Publicité

QUESTION D'ACTU

Les trois infos du jour

Vaccin contre la grippe, implants mammaires et diagnostic de la sclérose en plaques

Administrer le vaccin contre la grippe par la peau et non plus dans le muscle serait plus efficace, un registre recensera bientôt les femmes porteuses de prothèses mammaires et le diagnostic de la sclérose en plaques serait moins sûr que nous le pensions. Voici l'essentiel de l'actualité. 

Vaccin contre la grippe, implants mammaires et diagnostic de la sclérose en plaques ABSCENT84 /ISTOCK

  • Publié 09.04.2019 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Grippe : l’administration du vaccin par la peau serait plus efficace

L’épidémie de grippe vient de se terminer et elle a fait plus de 7 000 morts. La meilleure manière de s’en protéger est de se faire vacciner. Le produit n’est jamais efficace à 100 %, mais des chercheurs de l’Unité 1135 de l’Inserm montrent qu’un changement du mode d’administration permet d’améliorer son efficacité. Lorsqu’on se fait vacciner contre la grippe, le produit est injecté par voie musculaire. Il permet à l’organisme de produire des anticorps (réponse humorale). La nouvelle technique développée par les chercheurs français provoque une réponse cytotoxique : le vaccin stimule la production de lymphocytes T, des globules blancs capables de détruire les cellules infectées. On vous en dit plus dans notre article

Implants mammaires : un registre recensera les patientes à partir de cet été

C’était une demande des patientes et des chirurgiens esthétiques : la Direction générale de la santé (DGS) a annoncé la mise en place d’un registre national des prothèses mammaires cet été. Cette décision fait suite à l’annonce la semaine dernière, par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), de l'interdiction de 95 modèles de prothèses, susceptibles de provoquer un lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC), un cancer des ganglions lymphatiques. Pour lire la suite, cliquez ici

Sclérose en plaques : 18% des patients reçoivent le mauvais diagnostic

En analysant les dossiers médicaux des patients, les chercheurs ont constaté que plusieurs d’entre eux ayant reçu un diagnostic antérieur de sclérose en plaques ne répondaient pas aux critères de ce diagnostic. Ils ont passé en moyenne 4 ans à être traités pour une sclérose en plaques avant de recevoir le bon diagnostic. Dans la majorité des cas, il s’agissait d’une migraine (16%). Suivait un syndrome radiologiquement isolé : si les personnes qui en souffrent ne présentent aucun symptôme de sclérose en plaques, les examens d’imagerie comportent des similitudes avec ceux des patients atteints de sclérose en plaques. D'autres diagnostics corrects comprenaient la spondylarthrite (un trouble des vertèbres) et la neuropathie (atteinte nerveuse). Plus d'informations en cliquant ici

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité