Publicité

QUESTION D'ACTU

Risque de cancer

Implants mammaires : un registre recensera les patientes à partir de cet été

Ce fichier devrait permettre un meilleur suivi des patientes. Il y a quelques jours, près d’une centaine de prothèses ont été interdites par l’ANSM. 

Implants mammaires : un registre recensera les patientes à partir de cet été nensuria/istock

  • Publié 09.04.2019 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


C’était une demande des patientes et des chirurgiens esthétiques : la Direction générale de la santé (DGS) a annoncé la mise en place d’un registre national des prothèses mammaires cet été. Cette décision fait suite à l’annonce la semaine dernière, par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), de l'interdiction de 95 modèles de prothèses, susceptibles de provoquer un lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC), un cancer des ganglions lymphatiques.

Un fichier prêt depuis trois ans

D’après l’AFP, le registre était prêt depuis trois ans, dans l’attente d’une validation par la CNIL. Il recense toutes les femmes porteuses d’une prothèse mammaire pour leur garantir un meilleur suivi. La DGS a également annoncé que les documents d’information fournis aux patientes par leur médecin avant la pose seront actualisés. 

56 cas de cancers 

95 modèles de prothèses mammaires en silicone macro-texturé, c’est-à-dire rugueux au toucher et enveloppés de polyuréthane, commercialisés par six marques différentes, ont été interdits. La décision a été prise au regard du "danger rare mais grave que leur implantation est susceptible de constituer", précise un courrier de l’ANSM.

Les implants texturés représentent 85% du marché

L’ANSM a décidé d’aller au-delà de l’avis rendu par le comité d’experts qu’elle avait sollicité. Des patientes, des professionnels de santé et d’autres acteurs du secteur s’étaient réunis les 7 et 8 février derniers pour faire le point sur ces implants. Ils s’étaient déclarés favorables à l’interdiction des prothèses Biocell de la marque Allergan.

Depuis 2011, 56 cas de LAGC associés au port de l’une de ces prothèses ont été répertoriés. Les implants texturés représentent 85 % du marché en France, certains restent autorisés par l’ANSM. L’agence recommande toutefois aux professionnels de santé de maintenir une surveillance renforcée sur ce type de prothèses. Pour les patientes, un numéro vert est disponible pour répondre aux questions éventuelles : 0800 71 02 35. Environ 500 000 femmes portent des prothèses mammaires en France. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité