Publicité

QUESTION D'ACTU

Une 1ère en Europe

Choisir le sexe de son enfant pour éviter une maladie héréditaire

Pour la première fois, un hôpital suisse va appliquer une technique médicale américaine permettant de sélectionner le sexe des bébés. Un choix possible uniquement en cas de risque de transmission d’une maladie.

Choisir le sexe de son enfant pour éviter une maladie héréditaire MELANIE FREY/JDD/SIPA

  • Publié 24.05.2013 à 13h26
  • |
  • |
  • |
  • |


Une première en Europe ! Un hôpital suisse va bientôt appliquer une technique médicale américaine permettant de sélectionner le sexe des bébés. Ce choix donné aux parents sera toutefois bien encadré et rendu possible uniquement dans certaine situations.

 

Dès le mois de juillet 2013, le service de gynécologie du centre hospitalier universitaire de Bâle-Ville va utiliser une technique médicale développée par la société américaine Microsort pour sélectionner le sexe du bébé à venir. Le procédé devra bien évidemment se dérouler avant la fécondation in vitro de l’ovule. Plus en détails, la technologie en question permet de séparer les cellules de sperme porteuses du chromosome X déterminant le sexe féminin, des cellules porteuses du chromosome Y déterminant le sexe masculin. 

Cependant, il ne s’agira pas d’une sélection du sexe pour convenance personnelle, mais plutôt de veiller à faire féconder l’ovule par un chromosome X pour « procréer » une fille (avec un taux de réussite supérieur à 80 %) et éviter ainsi la transmission de certaines maladies génétiques. En effet, il est avéré que de nombreuses maladies génétiques et héréditaires ne se développent que chez les garçons alors que le même gène présent chez les filles ne s'exprimera pas.

 

Pour le Dr De Geyter, chef de médecine reproductive au CHU de Bâle, c’est le cas d’une patiente bâloise qui l’a poussé à introduire cette technologie. « La patiente est porteuse d’un gène défectueux qui provoque une atrophie musculaire dont ses deux frères ont été atteints et dont l’un d’eux est décédé », a-t-il expliqué. Ainsi, après avoir consulté le comité d’éthique suisse, qui lui a donné un avis favorable, l’hôpital de Bâle a envoyé le sperme du conjoint de cette patiente aux États-Unis pour y faire effectuer une sélection des cellules de sperme en vue d’une fécondation in vitro. Un pari gagnant car la patiente a donné naissance quelques mois plus tard à une fille en bonne santé. Seul bémol, la technique n'est pas à portée de tous les portefeuilles. Le traitement est facturé 2 500 CHF soit 2 000 €, et non remboursé par la sécurité sociale suisse.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité