Publicité

QUESTION D'ACTU

Nouvelle tendance sexuelle

"Peegasm" : un orgasme vaut-il la peine de se retenir d'uriner ?

Le "peegasm" est une nouvelle tendance sexuelle qui consiste, chez les femmes, à se retenir d’aller aux toilettes le plus longtemps possible pour déclencher un orgasme. 

\ LuckyBusiness / istock

  • Publié 21.07.2018 à 13h17
  • |
  • |
  • |
  • |


Le "peegasm" consiste pour les femmes à se retenir d’aller aux toilettes le plus longtemps possible, car cela procurerait un orgasme intense une fois l’envie pressante soulagée. Une pratique qui reposerait sur la proximité du clitoris, du vagin et du canal excréteur de la vessie, l'urètre, et de la stimulation du clitoris et de ses branches lorsque le col de la vessie s'ouvre pour laisser passer cette grande quantité d'urines. 

Se retenir d’uriner fréquemment et longtemps provoque une stagnation de l'urine et une accumulation de bactéries qui peut être à l’origine d’une infection urinaire, pouvant se diffuser et abîmer les reins. Car en plus de l'eau que l'on consomme, l'urine contient toutes les substances de déchets dont le corps n’a plus besoin et que les reins ont filtrées. Plus précisément, la vessie contient les liquides consommés, des petits résidus, ainsi que des substances acides et ammoniaques. Si ce mélange n'est pas évacué régulièrement, il peut endommager les parois du tractus urinaire.

Détendre les muscles de la paroi de la vessie

Pratiquer le "peegasm" trop fréquemment pourrait aussi détendre les muscles de la paroi de la vessie et augmenter les risques de faire de la rétention urinaire, lorsqu’on ne parvient pas à uriner complètement malgré l’envie, ce qui à terme peut nécessiter la pose d’une sonde urinaire. Cela a été décrit dans certaines professions où les gens sont obligés de se retenir longtemps avant d'uriner. 

Se retenir d'uriner peut aussi occasionner la formation de calculs dans les reins ou entraîner un reflux vésico-urétéral, une maladie assez grave qui apparait lorsque l'urine, au lieu d'être expulsé, retourne dans l'urètre et les reins. Globalement, il est recommandé de ne pas attendre plus de 10 à 15 minutes entre elle moment où votre cerveau vous signale le besoin 'aller aux toilettes et le moment d'y aller. d'autant que les toxines et les bactéries stockées dans la vessie peuvent également provoquer des sueurs, des frissons et des douleurs pelviennes. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité