Publicité

QUESTION D'ACTU

Changement de vie

La chirurgie de l'obésité modifie les relations interpersonnelles des patients

Une étude suédoise démontre qu'une perte de poids après une chirurgie bariatrique engendre de profondes modifications dans la vie de nombreux patients, notamment sur le plan sentimental. 

La chirurgie de l'obésité modifie les relations interpersonnelles des patients andriano_cz/iStock

  • Publié 29.03.2018 à 16h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La perte de poids après une chirurgie bariatrique modifie les relations interpersonnelles. Telle est la conclusion d'une étude suédoise publiée le 28 mars dans la revue JAMA Surgery. La vie amoureuse de 1958 patients opérés entre 1987 et 2001 et de 29234 autres opérés entre 2007 et 2012 a été passée au peigne fin et comparée à celle de patients non opérés.

Résultat : après leur perte de poids, la majorité des patients célibataires se mettent en couple. De même, beaucoup de ceux qui partageaient leur vie avec quelqu'un lors de l'intervention, mette fin à leur relation. "Les comportements changent dès lors que les patients ont l’opportunité de pratiquer de nouveau des activités qu’ils n’avaient pas pratiquées depuis des années ou de développer de nouvelles passions", expliquent les scientifiques.

Séparations et divorces

Plus précisément, 20,9% des patients ont affirmé quatre ans après la chirurgie bariatrique s’être engagés dans une nouvelle relation, contre 11,2% chez les personnes obèses non opérées. Même finalité 10 ans après l'opération : 34,8% se mettent en couple après l'opération, contre 19,4% chez les personnes non opérées."Pour les personnes obèses seules, de meilleures chances de trouver un(e) partenaire pourrait s'ajouter aux autres bénéfices de l'opération", analysent les chercheurs.

Le taux de divorces et de séparations est également en hausse chez les patients opérés : +54% dans le premier groupe et +74% dans le second. Selon les chercheurs, ces chiffres peuvent "montrer que l’amélioration de l’état physique et psychologique permise par la chirurgie bariatrique peut donner suffisamment de confiance et d’estime de soi à certains patients engagés dans des relations toxiques pour y mettre fin". De même, ils notent que les partenaires des personnes opérées sont parfois jaloux, se sentent lésés, "moins utiles". Ces résultats correspondent à la société suédoise et ne peuvent être généralisés à l'ensemble des populations. 

L'obésité en chiffres

La chirurgie bariatrique - ou chirurgie de l'obésité - consiste à restreindre l'absorption des aliments en modifiant l'anatomie du système digestif. L'apport calorique journalier est divisé par 5, voire plus et la perte de poids varie entre 40% et 70%. Depuis 2005, le nombre de chirurgies bariatriques a quadruplé en France : en 2016, on recensait 267 466 interventions réalisées en neuf ans, selon les chiffres du programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI), rapportés par l’APM.

Pour rappel, plus de 6 millions de personnes sont obèses dans l'Hexagone et 14,4 millions de personnes sont en surpoids. Le nombre de personnes souffrant d'obésité a pratiquement été multiplié par 4 entre 1997 et 2009. À l’échelle mondiale, le nombre de cas d’obésité a presque triplé depuis 1975, souligne l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). En 2016, plus de 1,9 milliard d’adultes – personnes de 18 ans et plus – étaient en surpoids. Sur ce total, plus de 650 millions étaient obèses. En 2016, 41 millions d’enfants de moins de 5 ans étaient en surpoids ou obèses.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité