Publicité

QUESTION D'ACTU

La France épargnée

L'épidémie se grippe

Si la grippe se fait toujours attendre, les spécialistes recommandent la vigilance et, pour les personnes à risque, de se faire vacciner.

L\'épidémie se grippe Fayolle Pascale/Sipa

  • Publié 23.01.2012 à 06h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Il y a des rendez-vous que l'on préférerait parfois rater. Prenons le cas de la grippe par exemple. Voilà maintenant un siècle que cette maladie saisonnière est sous surveillance, et l'épidémie de grippe, plus ou moins forte, n'a jamais fait défaut. Et pourtant elle se fait attendre cette année! Nous sommes au-delà de la première moitié de la saison grippale, et même si le nombre de malades a sensiblement augmenté en France depuis cinq semaines, l’épidémie n’est pas pour tout de suite. Selon le dernier bulletin hebdomadaire de l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) le nombre de consultations pour des manifestations grippales sans confirmation biologique de l’origine virale est de 84 pour 100 000 habitants. Il y a donc encore de la marge avant le fatidique seuil épidémique de 174 pour 100 000 habitants. Mais ne nous y trompons pas, une épidémie est toujours possible malgré tout.

 

Bruno Lina , directeur du Centre national de référence des virus de la grippe du sud de la France : « Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de circulation intense du virus de la grippe maintenant qu’il n’y aura pas une épidémie. »


Si on s’interroge sur les raisons d’un tel « retard », il ne faut pas, selon Bruno Lina, y voir un effet de la couverture vaccinale certes plus élevée que les années passées. « Pour que cette vaccination réduise la taille de la dynamique épidémique, nous explique le virologue, il faudrait que qu’elle touche les enfants ce qui n’est pas le cas. Le but premier de la vaccination est de réduire la mortalité des groupes à risque (malades chroniques, femmes enceintes, personnes ayant contracté une pneumonie sévère…). » Les explications seraient plutôt à chercher du côté de la grande douceur hivernale.
Alors, est-il toujours important de se faire vacciner ? Autre interrogation : les personnes qui se sont faites vaccinées au début de la campagne de vaccination en octobre dernier seront-elles toujours à l’abri si une épidémie tardive venait à éclater dans les mois qui viennent ? Bruno Lina nous fournit les réponses à ces deux questions :
 

Bruno Lina : « Il est encore largement temps de le faire puisque l’épidémie n’a pas encore commencé. »


Pour finir de rassurer ceux qui sont déjà passés par la case « vaccination », sur les 252 virus grippaux détectés cette année par le réseau des Grog, seul trois ne faisaient pas partie des souches vaccinales.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité