Publicité

QUESTION D'ACTU

Tabagisme

Fumer au lycée : le débat divise les ministres

Entre santé, éducation et sécurité, les ministres concernés discutent de l’interdiction de fumer dans l’enceinte des lycées.

Fumer au lycée : le débat divise les ministres VALINCO/SIPA

  • Publié 03.09.2017 à 11h12
  • |
  • |
  • |
  • |


La cigarette va-t-elle faire son grand retour dans les lycées ? La question anime les débats au gouvernement. Les ministres de la Santé, de l’Intérieur et de l’Éducation nationale en discutent actuellement.

Le sujet est délicat. S’il revient sur le devant de la scène, ce n’est pas uniquement dans le cadre d’une lutte entre anti-tabac et défenseurs de la liberté de fumer, mais pour des questions de sécurité. Après la vague d’attentats qui a secoué la France en 2015 et 2016, les attroupements qui se créent devant les établissements pendant les pauses ont commencé à inquiéter.

Entorse au décret Bertrand

Une tolérance s’est alors installée. Pour ne faire prendre aucun risque à leurs élèves, de nombreux proviseurs ont décidé d’interdire les sorties, quitte à les laisser fumer dans l’enceinte de leur lycée. Quitte également à se mettre en opposition avec le décret Bertrand du 15 novembre 2006, qui renforce la loi Evin, en étendant l’interdiction de fumer à l’enceinte entière des établissements éducatifs pour mineurs.

Depuis quelques mois, l’inquiétude face au terrorisme est retombée, et les élèves ont, dans la plupart d’entre eux, reçu à nouveau la consigne de sortir s’ils souhaitent se griller une cigarette. Sauf de la part de quelques proviseurs qui, avant les vacances d’été, continuaient encore à autoriser le tabagisme dans leurs lycées.

Une décision qui ne plaît pas aux anti-tabac. « Nous avons dû porter l’affaire devant les tribunaux, et la justice administrative nous a donné raison à deux reprises en 2016, en référé et sur le fond », rappelle ainsi Stephen Lequet, directeur de l’association Les droits des non-fumeurs.

Le gouvernement mégote

Les trois ministres concernés se sont réunis jeudi dernier pour discuter de la suite à donner à cette hésitation. « Il y a une réflexion sur le sujet, reconnaît Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, au micro de BFMTV. Nous discutons avec le ministère de la Santé, car c’est un sujet très important. Mais nous n’avons pris aucune décision. »

Dans la balance, la sécurité des adolescents : entre risque d’attentat meurtrier et les statistiques du tabagisme, qui tue près de 80 000 personnes par an en France, mais dans le silence, le sujet est délicat pour le gouvernement. D’après les informations du Figaro, Jean-Michel Blanquer semble préférer s’en décharger : il serait favorable à laisser les proviseurs choisir, quitte à restaurer des espaces fumeurs dans certains lycées, dix ans après leur disparition.

Avec la rentrée en ligne de mire, la décision devra, d’une manière ou d’une autre, être prise rapidement.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité