Publicité

QUESTION D'ACTU

Arachnophobie

Pyrénées-Orientales : des morsures d’araignées provoquent des nécroses

Plusieurs cas de complications sérieuses de morsures d’araignées ont été recensées près de Perpignan. L’identité des agresseurs reste encore floue.

Pyrénées-Orientales : des morsures d’araignées provoquent des nécroses Smithsonian Institution-NMNH-Insect Zoo/Flickr

  • Publié 07.08.2017 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Le réchauffement climatique aurait-il déjà fait basculer la France du côté des pays où sévissent araignées venimeuses et autres bestioles effrayantes ? Une information qui nous vient des Pyrénées-Orientales sème en tout cas le doute chez les médecins et les arachnologues, et la panique chez les arachnophobes.

Au moins quatre cas de morsures, aux conséquences relativement graves, ont en effet été recensés à la clinique Saint-Pierre de Perpignan, rapporte France Bleu Roussillon. « On n’avait jamais vu ça avant », s’étonne le Dr Anne Ricart, qui exerce dans la clinique.


Morsure sur l'une des victimes, quelques heures et quelques jours après (Laetitia, France Bleu)

Douleurs, infection, nécrose

Le média sudiste décrit le calvaire de Véronique, une habitante de Vinça, petit village situé à quelques dizaines de kilomètres de Perpignan. « Je croyais que c'était un moustique, explique-t-elle. Mais la nuit, j'ai eu une telle douleur que mon mari m'a emmenée aux urgences. Ça brûle, ça fait vraiment très mal. »

« Les patients se présentent avec une plaie infectée, plutôt rouge et large, poursuit le médecin. Il peut aussi y avoir une plaque noire, une nécrose au centre de l’espace rouge ». Une légère fièvre s’installe aussi parfois, mais sans gravité, souligne-t-elle. Le pronostic vital n’est donc pas en jeu, mais le problème n’est pas anodin pour les personnes touchées.


Lorsque la plaie nécrose (Wikimedia Commons)

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

La jungle française

Ces complicatons de morsure restent néanmoins inhabituelles pour la région. Et elles sèment la zizanie entre médecins et arachnologues. Les médecins, face aux symptômes, pensent que les bestioles responsables sont des araignées violonistes, aussi appelées recluses brunes. Les spécialistes opposent que cette araignée, originaire du sud des États-Unis, n’a jamais été aperçue en France. En attendant, de vilaines bêtes s’attaquent à l’homme !

Car certaines espèces venimeuses sont bien présentes sur le territoire métropolitain. La « fausse veuve noire » est, elle, bien installée sous nos latitudes. Dans le sud de la France, et même jusqu’à Londres, où un vent de panique avait soufflé il y a quelques années, menant même jusqu’à la fermeture d’une école.

Elle est bien présente à Paris aussi, à en croire la mésaventure d'un confrère journaliste. Sur son compte Twitter, il a relayé une photo de l’agresseur, rapidement identifié comme fausse veuve noire. Mordu pendant la nuit du 2 août dernier, les douleurs violentes auront duré une vingtaine d’heures.

 

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité