Publicité

QUESTION D'ACTU

"Solution finale", "cyanure"...

Cherbourg : un médecin risque la radiation pour ses propos sur les handicapés

Un médecin qui aurait prôné la solution finale appliquée aux personnes handicapées a comparu devant la chambre disciplinaire de l’Ordre régional des médecins.

Cherbourg : un médecin risque la radiation pour ses propos sur les handicapés epictura

  • Publié 26.06.2017 à 18h23
  • |
  • |
  • |
  • |


Des propos franchement douteux… Un médecin généraliste de Cherbourg (Manche) a comparu ce samedi devant la chambre disciplinaire de l’Ordre régional des médecins de Basse-Normandie. Il était jugé pour avoir défendu « la solution finale » appliquée aux personnes handicapées. Les faits remonteraient au 21 janvier dernier, relate le journal Libération.

Selon la version d’une infirmière, qui a rapporté ces propos à l’Agence régionale de santé, l’homme aurait partagé, pendant 40 minutes, son opinion quant à la solution finale appliquée par les nazis aux homosexuels et aux handicapés.

"Un bon coup de cyanure..." 

Dans le bureau des infirmières de la maison d’accueil spécialisée (MAS) de la Glacerie (Manche), il aurait expliqué ce jour-là que « les nazis ont pris les individus qui ne servaient à rien dans la société », ajoutant que les expériences menées sur eux leur avaient permis d’être « utiles ».

« Si on parle de façon intellectuelle, c’est logique », aurait estimé le généraliste, qui aurait également expliqué ne pas comprendre « qu’on laisse » les handicapés « se reproduire » alors que les stériliser serait « une bonne chose ». « Parfois, un bon coup de cyanure et paf ! », aurait-il déclaré.

Le praticien, qui a fondé l’antenne de Cherbourg de SOS Médecins, ne conteste pas les paroles qu’on lui reproche. Mais il a tenu à en nuancer la portée. Il évoque ainsi un « discours philosophique », des formules « cyniques, désabusées ». Il a mis en avant son état de fatigue au moment des faits.

Des propos "nauséabonds"

Des justifications qui n’ont pas convaincu la directrice de l’ARS, laquelle a évoqué son « doute sérieux » quant à la capacité du praticien à continuer à prendre en charge des personnes handicapées. L’agence a demandé la radiation du professionnel, déplorant des propos « nauséabonds et honteux ». Le jugement a été mis en délibéré et devrait être rendu dans un mois.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité