Publicité

QUESTION D'ACTU

Aux Etats-Unis

Une petite Ivoirienne née avec 4 jambes a été opérée avec succès

Dominique est née avec une malformation rare : les jambes de sa jumelle, qui ne s'est jamais développée, étaient dans son cou. A 10 mois, elle vient d'être opérée.

Une petite Ivoirienne née avec 4 jambes a été opérée avec succès Advocate Children’s Hospital

  • Publié 23.03.2017 à 11h44
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est une intervention rarissime qui s’est bien déroulée. Une petite fille de 10 mois, née avec 4 jambes, a été opérée avec succès à l’hôpital pour enfants Advocate à Chicago (Etats-Unis). La petite Ivoirienne a traversé l’Atlantique pour bénéficier de cette opération.

Dominique souffre d’une malformation congénitale appelée fœtus in fœtu, aussi surnommée « le jumeau parasite ». L’embryon de sa jumelle ne s’est pas développé mais une partie s’est retrouvée incluse dans le son dos. A sa naissance, la petite fille avait deux colonnes vertébrales réunies dans le bas de son dos et au niveau cervical, ainsi que deux jambes émergeant de sa nuque.


Un futur compliqué sans la séparation

« Le fait que les jumelles soient réunies au niveau de la colonne vertébrale rend la malformation de Dominique très rare et unique, a déclaré le Dr John Ruge, pédiatre neurochirurgien qui a opéré l’enfant. Cela a aussi rendu la séparation très complexe, mais il était indispensable de donner à cette magnifique petite fille la chance de vivre une vie normale ». De fait, sans cette intervention, Dominique aurait eu beaucoup de mal à grandir sans complications, et son espérance de vie aurait sans doute été réduite.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Une longue séparation

Comme il était impossible de l’opérer en Côte d’Ivoire, son pays d’origine, Dominique a été prise en charge par une association et accueillie dans une famille avant et après son opération, le temps qu’elle se remette.

Une cinquantaine de médecins, dont 5 chirurgiens spécialisés en neurochirurgie, orthopédie et esthétique ont collaboré pendant plus d’un mois pour préparer cette intervention de 6 heures. Ils ont notamment créé une modélisation de la petite fille afin de répéter les gestes nécessaires pour séparer les os, les muscles et les fibres nerveuses qui les connectent.

Ces simulations leur ont également permis d’identifier les dangers afin de les minimiser. « Il y avait plusieurs risques à détacher ce “jumeau parasite“. Les plus importants étaient la paralysie ou des atteintes de la moelle épinière, a commenté le Dr Frank Vicari, du service de chirurgie plastique pédiatrique. Le risque était aussi d’impacter ses fonctions urinaires ».

Deux semaines après son opération, la petite fille de 10 mois se porte bien et les médecins assurent que son pronostic est excellent. Dominique devrait retrouver sa famille, restée à Abidjan, à la mi-avril.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité