Publicité

QUESTION D'ACTU

Risques respiratoires

Sprays ménagers : les allergologues demandent un meilleur étiquetage

Le Syndicat français des allergologues apporte son soutien à 60 Millions de consommateurs et réclame un étiquetage plus sûr des produits en spray.

Sprays ménagers : les allergologues demandent un meilleur étiquetage ljsphotography/Epictura

  • Publié 09.03.2017 à 16h04
  • |
  • |
  • |
  • |


Acariens, bactéries, mauvaises odeurs : les raisons d'avoir recours aux sprays ménagers sont de plus en plus nombreuses, tant les références dans le domaine se sont multipliées ces dernières années. Mais mieux vaudrait y réfléchir à deux fois avant de dégainer son spray à la moindre occasion.

Dans son dernier numéro, le magazine 60 Millions de Consommateurs épingle une quarantaine de produits qui seraient nocifs pour la santé respiratoire. Dans la foulée, le Syndicat français des allergologues (Syfal) a réagi pour demander une amélioration de l'information des consommateurs.

Limonène omniprésent

L’association de consommateurs a listé pas moins de 10 sprays assainissants, 12 produits désodorisants, 12 anti-acariens et 12 désinfectants. Autant de produits qui ont, au fil des ans, fait leur place dans le quotidien de millions de Français qui espèrent ainsi prendre soin de leur logis.

Le mieux est cependant bien souvent l’ennemi du bien, et ces sprays seraient, selon 60 Millions de Consommateurs, « la première source de pollution de nos intérieurs ». L’association n’y va pas par quatre chemins et conseille tout bonnement d’ « éliminer » ces produits qui contiennent des « substances allergènes, irritantes, voire toxiques ». C’est une nouvelle fois le limonène qui est pointé du doigt. Ce composé organique volatil (COV) est connu pour irriter les bronches. Or, il est présent dans la quasi totalité des produits listés par le magazine.

 

Ceux qui se pensent protégés par l’achat de produits « naturels » ont aussi du souci à se faire. « Malgré leurs allégations 100 % bio, 100 % naturel, les sprays assainissants aux huiles essentielles contiennent des substances allergènes, irritantes voire toxiques, impliquant un étiquetage strict », dénonce 60 Millions de consommateurs.

Le limonène est présent dans de nombreux mélanges d’huiles essentielles. Si celles-ci ne sont pas toxiques en elles-mêmes, elles peuvent le devenir une fois pulvérisées. Comme le rappelait le Pr Bruno Housset, pneumologue et président de la Fondation du Souffle, dans l’émission L’Invité Santé, les sprays produisent des aérosols qui facilitent la pénétration de ces COV dans les bronches.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Efforts insuffisants

L'Afise, association qui fédère les industries de la détergence, de l'entretien et des produits d'hygiène industrielle a réagi. « Notre secteur est très réglementé », déclare la déléguée générale de l'association, Valérie Lucas, dans les colonnes de Ouest-France. Elle précise que les industriels « tirent vers le haut » pour que les produits « soient de plus en plus respectueux de l'environnement et de la santé ».

Efforts louables mais pas suffisants pour 60 Millions de Consommateurs, qui souligne qu'au-delà de leur composition, l'étiquetage des produits ménagers en spray est largement insuffisant. « Je m'associe pleinement à l'appel en faveur d'une meilleure information lancé par 60 Millions de consommateurs, a commenté le Dr Isabelle Bossé, présidente du Syfal. Le Syfal déffend depuis plusieurs années l'importance de l'étiquetage pour redonner le pouvoir aux consommateurs. »

 

Triche sur les pictogrammes

Les consommateurs ne seraient pas suffisamment mis en garde sur les risques associés à l'utilisation de ces produits. Selon 60 Millions de consommateurs, deux tiers des marques tricheraient même, en rétrécissant la taille des pictogrammes obligatoires, afin de ne « pas effrayer les consommateurs » ! « Il est urgent de mettre en place un affichage plus clair et lisible : les substances allergènes pourraient ainsi être signalées en gras dans la liste des composants pour renforcer leur visibilité », suggère Isabelle Bossé.

Encore une fois, il convient de rappeler que le moyen le plus simple d'assainir l'air de son logement consiste à ouvrir ses fenêtres, tous les jours une dizaine de minutes. Et pour nettoyer son intérieur mieux vaut s'en remettre aux produits naturels, tels que le savon de Marseille ou le vinaigre blanc. Enfin pour faire la chasse aux acariens, le Syfal propose des solutions naturelles : se doter de housses anti-acariens labellisées, aspirer son matelas tous les mois et laver son linge de lit toutes les semaines.

 

Regardez L'Invité Santé sur la pollution, avec le Pr Bruno Housset : 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité