Publicité

QUESTION D'ACTU

Prs J-M. Dubernard et L. Lantieri

Greffe du visage : une technique maîtrisée des chirurgiens français

Andy Sandness "revit" après sa greffe de visage réalisée par des médecins américains. Mais les chirurgiens français sont les pionniers dans ce domaine avec les Prs Dubernard et Lantieri. 

Greffe du visage : une technique maîtrisée des chirurgiens français amoklv/epictura

  • Publié 26.02.2017 à 15h35
  • |
  • |
  • |
  • |


Un soir de décembre 2006, Andy Sandness a tenté de mettre fin à ses jours avec une arme. Cet acte manqué l'a défiguré pendant 10 ans. L'histoire se conjugue en effet au passé car des médecins américains viennent récemment de lui greffer un nouveau visage.

Depuis, ce dernier confie qu'il revit. Il a même retrouvé les joies d’une vie normale, et peut désormais parler, manger, ou encore assister à un match de hockey en étant « juste un visage parmi la foule de spectateurs ». Mais Andy Sandness n'est pas le seul miraculé de la chirurgie réparatrice. Près de 40 greffes du visage ont été réalisées à ce jour. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les chirurgiens français font figure de pionniers dans ce domaine.

Première greffe partielle de visage en 2005...

Pour eux, tout commence en 2005. Cette année-là, des professeurs du CHU d'Amiens, et de l'Université catholique de Louvain, ont réalisé en collaboration avec l'équipe du Pr Jean-Michel Dubernard du CHU de Lyon la première greffe partielle du visage au monde (greffe du triangle formé par le nez et la bouche) sur une femme de 38 ans, Isabelle Dinoire.

Décédée en avril dernier, cette patiente avait perdu une partie de son visage après que son labrador a essayé de la réveiller suite à une tentative de suicide. Un an après l'opération, son bilan de santé faisait état d'un retour de la mobilité et de la sensibilité de la zone greffée. Toutefois, malgré le succès de la greffe, les risques de rejet sont grands. Les patients doivent prendre un traitement à vie et faire des exercices pour récupérer la mobilité de leur visage.

... et totale en 2010 au CHU de Créteil 

En 2007, une autre équipe française se fait remarquer. C'est celle du Pr Laurent Lantieri, du CHU Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne), qui réalise la deuxième transplantation de la face, au cours d'une opération qui aura duré 15 heures. Le patient, âgé de 27 ans, souffrait d'une forme très grave de la maladie de Von Recklinghausen, une pathologie incurable qui peut, dans ses formes les plus graves, déformer le visage.

Ce dernier avait donc subi une greffe nez-bouche-menton-joues. Mais en juin 2010, cette même équipe revendique la première greffe totale du visage d'une personne décédée, bouche et paupières comprises, afin de la transplanter sur une personne en vie. Malheureusement, depuis cette prouesse, les choses se sont compliquées pour les chirurgiens français, spécialisés dans ce type d'intervention médicale.

Des opérations exceptionnelles 

Faute de financement, les équipes de transplantation hexagonales ne peuvent plus pratiquer de telles greffes. « Non seulement, je ne peux plus faire de greffes de visage mais je ne peux plus non plus faire de greffe de main. On nous dit qu’il n’y a pas d’argent en utilisant des prétextes administratifs. Mais c’est une vrai question », alertait récemment le Pr Lantieri, auteur désormais de 7 greffes de la face.

Interrogé sur le plateau de L’Invité santé de Pourquoidocteur, il soulignait au passage que « la greffe de visage coûte environ 100 000 à 150 000 euros, comme n’importe quel organe ». Pour ce chef de service de l'Hôpital Européen Georges-Pompidou (HEGP) de Paris, ces greffes de visage doivent cependant se faire dans des situations exceptionnelles pour lesquelles il n'y a pas d'autre solution. 


Regardez l'émission L'invité santé de Pourquoidocteur avec le Pr Laurent Lantieri, de l'Hôpital Européen Georges Pompidou (HEGP) à Paris, diffusée le 8 septembre 2016. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité