Publicité

QUESTION D'ACTU

Dr Michèle Villemur

Don du sang : "une situation très préoccupante"

ENTRETIEN – Les donneurs doivent se remobiliser. L’Etablissement Français du Sang ne dispose de stocks que sur 11,5 jours. La grippe est un obstacle majeur.

Don du sang : \ European Parliament/Flickr

  • Publié 18.01.2017 à 17h24
  • |
  • |
  • |
  • |


Les stocks s’épuisent. En ce début d’année, l’Etablissement Français du Sang (EFS) manque de donneurs. Un appel a été lancé ce 9 janvier sur différents médias. La situation est pour le moins urgente. A l’heure actuelle, le nombre de produits sanguins est insuffisant pour assurer les demandes de manière durable. Pourquoidocteur fait le point avec le Dr Michèle Villemur, responsable de la collecte du pôle Est en Île-de-France à l’EFS.

Quel est l’état des stocks ?

Dr Michèle Villemur : La situation est très préoccupante. Nous n’avons que 11,5 jours de réserve au niveau national. Pour être satisfaisant, il faudrait un stock de 14 jours. C’est moins que d’habitude. On varie toujours entre 12 et 14 jours de stocks pour pallier les difficultés qui pourraient survenir. Mais nous avons fini le mois de décembre avec un retard de stock ; nous n’avions que 88 000 produits. L’objectif était de parvenir à 100 000 produits fin janvier. Nous n’y sommes toujours pas.

Pourquoi les dons sont-ils si faibles ?

Dr Michèle Villemur : Plusieurs éléments interviennent, notamment la forte épidémie de grippe. Elle empêche les donneurs de se déplacer, et même s’ils le faisaient, on ne pourrait pas les prélever. Habituellement, la période des fêtes et de janvier est délicate : les gens sont préoccupés par les préparatifs, ils partent en vacances... Souvent en janvier, la grippe arrive.

L’épidémie actuelle est assez forte et se double de la gastro-entérite. Nous sommes d’autant plus inquiets que, dès le 4 février, les vacances d’hiver commencent pour la région parisienne et la zone C. On aura moins de donneurs. C’est pourquoi il faut absolument remonter les stocks ces jours-ci.

Certaines régions sont-elles plus touchées ?

Dr Michèle Villemur : L’EFS est un établissement national qui a pour mission l’autosuffisance nationale. Il existe donc une solidarité entre les régions. On parle de stock national car on fait le nécessaire pour envoyer des produits à une région qui en manque. D’habitude, l’Île-de-France n’est pas autosuffisante. Il y a une grande population, mais peu de donneurs. Les autres régions nous aident régulièrement. Mais le flux est, d’ordinaire, de la province vers Paris.

C’est pourquoi vous avez élargi les horaires…

Dr Michèle Villemur : Effectivement, quatre sites dans Paris intramuros ouvrent maintenant jusqu’à 18 heures : Saint-Louis, Saint-Antoine-Crozatier, Trinité et Cabanel. La modification est récente, il faut donc observer les conséquences sur le long terme. Mais l’objectif est de permettre la démarche de don du sang entre 16h et 18h, donc à la sortie du travail. C’est un créneau que beaucoup de personnes pourront prendre. Il y a aussi des collectes mobiles.

Quels groupes sanguins sont nécessaires ?

Dr Michèle Villemur : Nous avons besoin de tous les groupes sanguins. Nous devons transfuser les malades avec leurs produits sanguins. Si on n’attend que des 0-, on épuisera le stock. Il ne faut pas non plus penser « Je suis A+ c’est très fréquent ». C’est très fréquent chez les donneurs mais aussi chez les malades. Tout le monde doit se mobiliser.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité