Publicité

QUESTION D'ACTU

Sport, alimentation...

Bonnes résolutions : 8 sur 10 ne tiennent pas une semaine

L'analyse de données, collectées par une application santé, montre que la première semaine de janvier est souvent fatale aux bonnes résolutions.

Bonnes résolutions : 8 sur 10 ne tiennent pas une semaine mihtiander/Epictura

  • Publié 07.01.2017 à 08h10
  • |
  • |
  • |
  • |


Les douze coups de minuit ont retenti le soir du réveillon de la Saint-Sylvestre, et nombreux sont ceux qui avaient déjà pris leurs bonnes résolutions pour l'année 2017. D'après un sondage YouGov, les Français seraient chaque année 40 % à en formuler... Et beaucoup moins à les respecter.

L'application américaine HealthifyMe, spécialisée dans le bien-être et la santé au quotidien, propose des formules de reprise du sport, un coaching yoga ou un accompagnement dans les régimes. Et d'après les données de l'entreprise pour 2016, qu'elle vient de rendre publiques, 82 % des bonnes résolutions prises le 1er janvier n'ont même pas tenu jusqu'au 8 !

La folie des grandeurs

Objectifs trop ambitieux, ou à moitié consentis, emprise de l'alcool le soir du réveillon ? La raison principale de cet échec serait plutôt une chute de motivation liée à la retombée de l'excitation ressentie à l'approche, et juste après les fêtes, explique HelthifyMe dans son communiqué.

La première semaine de janvier est, par exemple, la période de l'année qui enregistre le plus d'inscriptions dans les salles de sport. Mais pour que de bonnes résolutions du quotidien tiennent sur le long terme, il faudrait tenir au moins trois semaines, conseillent les coachs. Il faut en ajouter une si l'on tente d'arrêter de fumer, le temps de se débarrasser de l'addiction.

Moins de résolutions

Le nombre aussi est important. Ne prendre qu'une seule résolution chaque année, voire deux, est raisonnable. Inutile non plus de partir sur un régime draconien avec pour objectif de perdre 10 kg en une semaine. Les résolutions trop ambitieuses sont vouées à l'échec. Il faut aussi arrêter de se mettre la pression. Pour le philosophe et professeur de méditation Fabrice Midal, c'est le point essentiel pour réussir le changement. « Il ne faut pas prendre tous les conseils pour des injonctions, explique-t-il dans Le Supplément. Car en se mettant la pression, ça devient une forme de torture. » L'idée est donc d'opérer de petits changements, au quotidien, et de « se foutre la paix », comme y invite Fabrice Midal.

Retrouvez tous les conseils de nos experts pour la nouvelle année dans Le Supplément n° 7 : 2017, repartir du bon pied.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité