Publicité

QUESTION D'ACTU

Particules fines

Pollution à Paris : Anne Hidalgo réclame la circulation alternée

Pour le 4ème jour consécutif, la ville de Paris enregistre un pic de pollution élevé. Anne Hidalgo appelle l'État à instaurer la circulation alternée en Ile-de-France dès que possible. 

Pollution à Paris : Anne Hidalgo réclame la circulation alternée M.ASTAR/SIPA

  • Publié 03.12.2016 à 11h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Les Franciliens ne pourront peut-être pas tous utiliser leur véhicule pour se rendre au travail lundi matin. Dans un communiqué publié vendredi, la maire de Paris Anne Hidalgo a en effet appelé l’Etat à mettre en place la circulation alternée en Ile-de-France « dès que possible », afin de lutter contre un important pic de pollution qui sévit sur la vile de Paris et la région Ile-de-France depuis 4 jours. Une mesure que la préfecture de Police envisage d'appliquer dès lundi. 

9ème pic de pollution depuis 2016

Dans ce même communiqué, la Ville de Paris affirme avoir pris les mesures nécessaires « dès le début de cette situation de crise » telles que la baisse de la vitesse maximum autorisée sur les grands axes et le contournement de l’Ile-de-France par les poids-lourds de transit. « Mais cela n’a pas suffi à endiguer ce pic », déplore la maire socialiste. Cette dernière s’engage  à faciliter le déplacement des Parisiens et des Franciliens notamment en instaurant le stationnement résidentiel gratuit et le libre accès aux bornes des services Vélib’ et Autolib’, déjà mis en vigueur. 

Le communiqué nous indique qu'il s’agit du 9ème pic de pollution parisien depuis le début de l’année 2016. Le niveau de particules fines dans l’air étant très élevé, ces pics pourraient avoir de graves conséquences sur la santé des habitants. La Ville de Paris a indiqué qu'elle continuera à diffuser des messages de prévention sanitaire sur tous ses supports de communication, en particulier à l’égard des personnes fragiles qui sont appelées à réduire leurs activités durant toute la durée de cet épisode de pollution atmosphérique.

 

http://www.airparif.asso.fr

 

Un décès sur 10 dans le monde

Selon un rapport de la Banque Mondiale publié le jeudi 09 septembre 2016, 5,5 millions de décès prématurés sont attribuables à la pollution de l’air, ce qui équivaut à 1 décès sur 10 dans le monde. Un article extrait du Bulletin Hebdomadaire Épidémiologique (BHE) indiquait quelques jours plus tôt qu'en France, l’espérance de vie des habitants de grandes aires urbaines (100 000 habitants et plus) polluées était réduite de 15 mois par rapport à la moyenne nationale et ce dès l’âge de 30 ans.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité