Publicité

QUESTION D'ACTU

Pédiatrie

Rapport : l'obligation vaccinale étendue à 11 maladies

Le rapport du comité de la concertation citoyenne sur la vaccination propose de mettre fin à la coexistence des vaccins obligatoire et recommandés pour le nourrisson. 

Rapport : l'obligation vaccinale étendue à 11 maladies belchonock/epictura

  • Publié 01.12.2016 à 16h01
  • |
  • |
  • |
  • |


Un pas en arrière, puis un pas en avant… C’est un peu ce que l’on se dit à la lecture du rapport du comité d’orientation de la concertation citoyenne sur la vaccination. Pour rétablir la confiance des Français à l’égard des vaccins, le rapport remis à la ministre de la Santé propose « d’élargir temporairement » la liste des vaccins obligatoires chez le nourrissons avant de levée totalement l’obligation vaccinale.

Aujourd’hui, seulement 3 vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, rassemblés dans le vaccin trivalent DTPolio, sont obligatoires pour les enfants de moins de 18 mois. Trois rappels sont ensuite nécessaires à 6, 11 et 16 ans. Les rappels chez l’adulte sont recommandés à 25, 45 et 65 ans puis tous les dix ans.

En parallèle, 8 autres vaccins sont recommandés chez l’enfant. Ce sont les vaccins contre la coqueluche, l’hépatite B, l’haemophilus influenzae, le pneumocoque, le méningocoque C, la rougeole, la rubéole et les oreillons. « Le maintien de cette situation est source de confusions. Le statu quo doit donc être écarté », jugent les responsables de ce rapport, le Pr Alain Fischer, spécialiste en immunologie pédiatrique, et Claude Rambaud, co-présidente du Collectif interassociatif sur la santé (CISS).


11 vaccins obligatoires

Ils estiment en effet que le calendrier vaccinal français est en partie responsable de la défiance des Français à l’égard des vaccins et provoque une baisse de la couverture vaccinale des Français. De fait, les dernières enquêtes nationales révèlent que les Français ne courent pas se faire vacciner. Pour le DTPolio, moins d’une personne de 65 ans sur 2 est à jour. A 2 ans, 70 % des enfants ont reçu le vaccin contre le ménincocoque C. Ils ne sont plus que 7 % après 20 ans. Enfin, le rappel du vaccin ROR (rougeole-oreillon-rubéole) concerne à peine 8 enfants sur 10 de 2 ans.

Ils considèrent ainsi qu’une révision de la liste des vaccins obligatoires est nécessaire pour y inclure ces vaccins actuellement recommandés chez le nourrisson, et améliorer la couverture vaccinale des Français.

Les parents réfractaires pourront bénéficier d'une clause d’exemption. Ils devront signer un document dans lequel ils expliqueront leurs motivations et exposeront leurs convictions. Mais en faisant cela, ils risquent de voir leur enfant refuser de la crèche ou de l’école.


Prise en charge par la sécurité sociale

Pour les auteurs du rapport, élargir la vaccination obligatoire implique qu’il n’existe plus de pénuries de vaccins et que l’Assurance maladie prennent en charge l’intégralité des achats de vaccins, soit un montant s’élevant à environ 120 millions d’euros par an. 

Ce n’est qu’après cette grande réforme du calendrier vaccinale, que la levée de l’obligation vaccinale pourrait être étudié dans quelques années.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité