Publicité

QUESTION D'ACTU

Perte de chance

Grippe : l'ANSM met en garde contre les vaccins homéopathiques

Alors que la campagne de vaccination anti-grippale est en cours, l'ANSM rappelle qu'aucun médicament homéopathique ne peut être considéré comme un vaccin. 

Grippe : l'ANSM met en garde contre les vaccins homéopathiques imagepointfr/epictura

  • Publié 26.11.2016 à 04h22
  • |
  • |
  • |
  • |


La moitié des Français ont déjà consommé au moins une fois un médicament homéopathique. Les patients français raffolent de ces petites granules de sucre, notamment pour soigner les maux de l’hiver. Or, comme le rappelle l’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM), aucun médicament homéopathique ne peut se substituer au vaccin contre la grippe.

« Des médicaments homéopathiques avec Autorisation de mise sur le marché (AMM) peuvent avoir une indication dans la prévention ou le traitement de l’état grippal. Mais ces médicaments ne sont pas des vaccins », souligne l’Agence sanitaire, alors que la campagne de vaccination 2016 est en cours.

Dans cet avis, l’ANSM dénonce surtout l’utilisation des « vaccins homéopathiques », qui consistent en l’inoculation d’une souche virale fortement diluée. « Leur utilisation à la place du vaccin anti-grippal constitue une perte de chance, notamment chez les personnes à risque de complications », assure le Conseil supérieur d’hygiène publique de France.


Trois vaccins remboursés

L'ANSM invite ainsi les personnes à risque de complications graves (seniors, femmes enceintes, malades chroniques…) à se faire vacciner et ne pas remplacer cette vaccination annuelle par un traitement homéopathique. Elle rappelle que 3 vaccins grippaux inactivés (Influvac, Immugrip et Vaxigrip) sont pris en charge cette année par l’assurance maladie.

La grippe n’est pas une maladie à prendre à la légère. Chaque année, quelque 2,5 millions de personnes sont touchées par cette virose saisonnière. Si pour la grande majorité, elle est bénigne, il reste que son ampleur et ses conséquences sont imprévisibles, et potentiellement mortelles.
Chaque année, près de 9 500 personnes de plus de 65 ans meurent de la grippe, faute d’une couverture vaccinale suffisante. De fait, moins d’une personne à risque sur 2 se fait vacciner. Pourtant, 2 000 morts seraient évitées dans ce groupe d’âge grâce au vaccin.

 

 

Retrouvez notre Supplément sur l'homéopathie.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité