Publicité

QUESTION D'ACTU

Sur les réseaux sociaux

Fertility Day : la campagne pour la natalité en Italie passe mal

Face à un taux de fécondité au plus bas, le gouvernement a lancé une campagne de communication sur la natalité et déclenché des réactions hostiles sur les réseaux sociaux.

Fertility Day  : la campagne pour la natalité en Italie passe mal Capture d'écran Twitter

  • Publié 04.09.2016 à 08h18
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est ce qu’il convient d’appeler une « fausse bonne idée ». Faisant face à un taux de fécondité particulièrement bas, le gouvernement italien a lancé une campagne visant à inciter la population à relancer la démographie nationale. Les réactions ne se sont pas fait attendre, notamment sur les réseaux sociaux, mais l’effet produit est loin de celui escompté. Certains n’hésitent pas à d’ores et déjà qualifier l’initiative de véritable fiasco.

Population en baisse

Cela ne s’était pas produit depuis 1919, mais en 2015, la population italienne a diminué et le nombre de naissances est tombé en dessous du seuil des 500 000. Aux grands maux, les grands remèdes, le gouvernement a donc décidé de lancer un plan pour relancer la natalité dans le pays. Parmi les mesures, l’instauration d’une journée de la fertilité baptisée Fertility Day.
« La beauté n’a pas d’âge, mais la fertilité si », est un des messages adressés aux Italiennes par cette campagne de communication. Dans le pays, un quart des femmes n'ont pas d'enfant, et un quart ne met qu'un seul enfant au monde, rappelait en janvier dernier Les Echos. Mais si certains ont dénoncé une injonction faite aux femmes de procréer, les Italiens sont aussi ciblés. Il leur est ainsi rappelé que la fertilité masculine est bien plus fragile qu'on ne le pense !

 

Une situation économique défavorable

Si pour le gouvernement italien il semblait pertinent de rappeler que faire des enfants est aussi un acte citoyen, de nombreuses voix se sont élevées pour souligner que dans le contexte économique du pays, projeter de faire des enfants était loin d'être évident. L'un des messages les plus relayés sur les réseaux montre une main de femme tenant un test de grossesse qui annonce : « Va à l'étranger et trouve un boulot », relate ainsi L'Obs. Le taux moyen de chômage en Italie avoisine les 12 %, mais il dépasse les 36 % pour la population des 15-24 ans.
Le président du Conseil, Matteo Renzi, a d'ailleurs lui-même commenté : « Si nous voulons créer une société qui mise sur le futur et se remet à faire des enfants, nous devons agir sur les causes structurelles », relate Le Monde.

 

Campagne remaniée

La ministre de la Santé italienne, Beatrice Lorenzin, a réagi ce vendredi en annonçant que la campagne de communication allait être revue. Le gouvernement a encore quelques jours pour revoir sa copie puisque le fameux Fertility Day a été fixé au 22 septembre. Et peut-être pourra-t-il s'inspirer de Matteo Renzi. « Les gens font des enfants lorsqu’ils peuvent avoir un travail à durée indéterminée, contracter un prêt, avoir une crèche en bas de chez eux. Voilà la vraie campagne », a tranché le président du Conseil.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité