Publicité

QUESTION D'ACTU

Pr Brigitte Fauroux

Bronchiolite: "La kiné n'est pas indiquée pour la plupart des enfants".

Pneumo-pédiatre à l'hôpital Armand Trousseau, le Pr Fauroux explique que la France est le seul pays à préconiser de manière aussi fréquente la kiné respiratoire. 


  • Publié 05.12.2012 à 16h44
  • |
  • |
  • |
  • |


Le pic épidémique de la bronchiolite devrait être atteint dans les prochaines semaines, d'abord dans la partie Nord puis dans la partie sud de la France, annonce l'Institut de veille sanitaire (Invs) dans son bulletin daté du 4 décembre. L'invs constate que "le nombre de recours aux services d’urgence hospitaliers pour bronchiolite du nourrisson a fortement augmenté" au cours des quinze derniers jours. 
Une annonce qui intervient au moment où la kinésithérapie respiratoire vient d'être sérieusement remise eu cause dans le traitement de la bronchiloite. La revue Prescrie, qui a publié hier une synthèse de 9 études, affirme qu'il vaut mieux éviter la kiné. Pneumo-pédiatre à l'hôpital Armand Trousseau (Paris), le Pr Brigitte Fauroux explique pourquoi elle partage ces conclusions. 

pourquoidocteur : Partagez-vous les conclusions de cette étude ?

Pr Brigitte Fauroux: Cette conclusion de la revue Cochrane confirme que la France est le seul pays dans lequel la kinésithérapie respiratoire est faite de manière systématique dans la bronchiloite aigüe virale du nourrisson. Dans certains pays, elle ne se pratique même pas. Il a fallu 20 ans pour la remettre en question.


A quoi sert la kinésithérapie respiratoire ?

Pr Brigitte Fauroux:  Elle sert à faire remonter dans la gorge des sécrétions bronchiques trop abondantes et d'aider les enfants à les expectorer. Mais certains arrivent très bien à les remonter et, en fonction du stade de la  bronchiolite, l'enfant n'a pas toujours de sécrétion. Une grande majorité d'enfants n'a pas cette hypersécrétion bronchique et la kiné respiratoire n'est pas indiquée, elle peut même être délétère et favoriser des désaturations ou des poses respiratoires. La kiné respiratoire n'est pas indiquée pour la grande majorté des enfants.

Y a-t-il différents types de sécrétions ? 

Pr Brigitte Fauroux: Les gens confondent très souvent les sécrétions dans les bronches et les sécrétions dans le nez, le pharynx et la gorge. N'oublions pas que, dans la bronchiolite, le virus rentre par le nez et provoque une inflammation. Les enfants ont donc le nez pris et c'est cela qu'il faut désobstruer complétement. Un bon lavage de nez et une bonne désobstruction du pharynx, apprendre à se servir d'un mouche bébé, sont les choses les plus importantes à faire dans la bronchiolite.

En cas de sécrétion bronchique, faut-il recourir à la kiné respiratoire ?

Pr Brigitte Fauroux: Si les enfants ne parviennent pas à désobstruer le voies aériennes, ils peuvent se faire aider d'un kiné. Mais, encore une fois,  les enfants qui ont des sécrétions bronchiques sont extrêmement rares. Et elles surviennent à la phase tardive de la maladie quand il n'y a plus de sifflement ou de rétrecissement bronchique. 


Dans tous les cas, c'est au médecin de décicer...

Pr Brigitte Fauroux: Lorsque le médecin entend des gros râles avec des sécrations bronchiques ou que l'enfant n'arrive pas à tousser, il prendra alors la décison. 


Mais la kiné n'évite-t-elle pas des hospsitalisations? 
Pr Brigitte Fauroux:
Non, pas du tout.  Les enfants hospitalisés n'ont de sécrétions bronchqiues Ce sont des tout petits bébés de moins d'un mois avec le virus qui va le plus loin possible dans les poumons jusqu'aux alvéoles. Ils sont en manque d'oxygène mais ils ne sont pas encombrés. La kiné respiratoire ne permet de réduire les hospitalisations. Elles représentent 1 à 2% des bronchiolites.
 
Entretien avec Sandrine Chauvard
Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité