Publicité

QUESTION D'ACTU

15 vitres brisées

Dégradations à l'hôpital Necker : indignation des acteurs de la santé

Depuis mardi, le monde de la Santé apporte son soutien à l’Hôpital Necker qui a fait l'objet de dégradations de casseurs en marge de la manifestation contre la loi travail. 

Dégradations à l'hôpital Necker : indignation des acteurs de la santé HOUPLINE RENARD/SIPA

  • Publié 15.06.2016 à 12h11
  • |
  • |
  • |
  • |


Le Premier ministre, Manuel Valls, est arrivé ce mercredi matin à l'hôpital Necker (Paris) pour constater les dégâts provoqués la veille par des casseurs en marge de la manifestation contre le loi travail, a indiqué Matignon. Hier, plusieurs casseurs s'en sont en effet pris à cet établissement en brisant plusieurs vitres (15 au total).

Face à autant de violences injustifiées, le monde de la Santé a unanimement condamné la bêtise de ces individus. Marisol Touraine, s'est rendue la première hier soir soir dans le 15ème. La ministre de la Santé a exprimé son soutien et sa solidarité aux équipes hospitalières. « Ces dégradations sont d'autant plus honteuses que l'hôpital Necker accueille des enfants malades », écrit-elle dans un communiqué. Et les casseurs étaient au courant puisque sur la façade caillassée il est écrit en grosses lettres : Hôpital Necker-Enfants malades

D'autres établissements de santé visés 

La locataire de l'avenue Duquesne (Paris) a par ailleurs rencontré le SAMU de Paris, dont les locaux sont situés au sein de cet hôpital. Elle a exprimé ses remerciements à toute la communauté hospitalière pour la prise en charge des blessés au cours des affrontements de ce jour, manifestants comme policiers.

« D’autres établissements de santé ont fait l’objet de dégradations, moins importantes, mais tout aussi injustifiables », a aussi indiqué Marisol Touraine. C'est le cas notamment de la Maison de Solenn (14ème), où sont soignés des adolescents, dans le périmètre de l’hôpital Cochin (14ème). Là-bas aussi des projectiles ont été lancés.  

Attaquée dans cette affaire, la Fédération Hospitalière de France (FHF) a également réagi. En condamnant « une attaque sans précédent contre un symbole de la République ». Son président, Frédéric Valletoux demande aux pouvoirs publics que « la plus grande fermeté soit opposée aux casseurs et responsables de ces débordements ». Même colère et solidarité du côté des cliniques privées.

Un plainte sera déposée 

Le président de la Fédération de l'Hospitalisation Privée (FHP), Lamine Gharbi, indique avoir « une pensée particulière pour cet enfant de trois ans, celui-là justement dont les parents policiers ont été assassinés lundi soir à Magnanville (Yvelines). Il était à Necker ce jour-là. Triste conjonction d’horreurs », déplore-t-il.

Enfin, l'Assistance Publique- Hôpitaux de Paris (AP-HP) confirme qu'elle va porter plainte, conjointement avec l'hôpital Necker et la FHF. Dans un communiqué, Martin Hirsch rappelle que « pendant ces attaques, il y avait des enfants qui étaient opérés et des équipes soignantes au travail, sous les bruits et les menaces des projectiles. Les soins ont été perturbés. Les équipes que nous avons rencontrées sont sous le choc », conclut-il. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité