Publicité

QUESTION D'ACTU

Ne jamais s’abriter sous un arbre

Foudre à Paris : onze victimes dont un enfant dans un état grave

Ce samedi, onze personnes ont été touchées par la foudre au parc Monceau (Paris) après s’être réfugiées sous un arbre. Un comportement à éviter en cas d'orage.

Foudre à Paris : onze victimes dont un enfant dans un état grave Slobelix/epictura

  • Publié 29.05.2016 à 13h51
  • |
  • |
  • |
  • |


Les onze personnes – dont huit enfants – s’étaient réunies au parc Monceau, un jardin du 8e arrondissement de Paris prisé par les riverains, pour un goûter d’anniversaire. L’orage arrivant, elles se sont réfugiées sous un arbre, et ont été touchées par la foudre.

Les nouvelles données par le Pr Pierre Carli, directeur du Samu de Paris se sont avérées rassurantes. « La situation se présente plutôt bien ce soir pour la majorité des victimes », a-t-il déclaré samedi soir lors d’un point presse à l’hôpital Necker, rapporte Le Monde. Il reste néanmoins un enfant dans un état grave, toujours placé en réanimation.

C’est un commandant des pompiers de Paris, présent par hasard sur les lieux, qui a découvert les victimes et porté les premiers secours. « J’ai vu tout de suite qu’un des enfants était en arrêt cardiaque, donc j’ai prodigué les premiers soins, un massage cardiaque et une ventilation artificielle », a-t-il déclaré sur BFM TV.

 

Les effets d'un foudroiement

La foudre peut provoquer de nombreux dommages à l’organisme, du fait de l’intensité du courant électrique ou de la chaleur dégagée. L’effet le plus typique est un arrêt du cœur, dû à la dépolarisation des cellules cardiaques, et une détresse ventilatoire, due à la tétanisation des muscles thoraciques, ou à l’atteinte des centres nerveux de la respiration. La victime est alors en arrêt cardio-respiratoire ou dans un état de syncope avec un pouls faible.

La meilleure solution consiste alors à prodiguer le plus rapidement possible une réanimation cardio-respiratoire (massage cardiaque et insufflations), en attendant l’arrivée des secours. Une personne foudroyée peut être touchée sans danger, elle n’est pas chargée en électricité. Il convient cependant, si les circonstances le permettent, de se mettre à l’abri d’un nouveau coup de foudre.

 

Ne pas s’abriter sous un arbre

Selon l’association Protection Foudre, certains gestes sont utiles pour se prémunir en cas d’orage. Se réfugier sous un arbre est typiquement une mauvaise idée : élevés et pointus, les arbres sont régulièrement touchés par la foudre. Il vaut mieux se réfugier dans un bâtiment et se tenir éloignés des arbres et des structures métalliques comme les grilles des parcs.

Dans la majorité des cas, le foudroiement n’est pas dû à un impact direct avec l’éclair. Il peut être dû à un éclair latéral, diffusé par exemple depuis une branche basse d’un arbre touché par la foudre. Lorsqu’on est en groupe, il est ainsi conseillé de s’éloigner les uns des autres d’au moins trois mètres, pour éviter la diffusion de la foudre entre les personnes.

 

Le mobile n’accroit pas le risque

Mais la plupart des accidents résultent de la tension de pas. L’éclair génère un champ électrique au niveau de son point d’impact, qui diminue rapidement au fur et à mesure que l’on s’en éloigne. Lorsque les jambes sont écartées, la différence de tension entre les pieds de la personne peut ainsi être à l’origine d’un fort courant électrique.

Il est donc conseillé de se pelotonner au sol et d’éviter de faire de grands pas. En revanche, à moins d’être tenu au-dessus de soi comme un paratonnerre, le téléphone mobile n’accroît pas le risque d’être touché par la foudre. Il est donc possible – et même parfaitement indispensable – d’appeler les secours quand une personne a été foudroyée.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité