Publicité

QUESTION D'ACTU

Au Massachusetts General Hospital (Boston)

Des médecins américains réussissent une greffe de pénis

Un homme qui avait perdu une grande partie de son pénis, à cause d'une forme rare de cancer, a subi la première greffe de cet organe aux Etats-Unis. L'opération de 15h est un succès.  

Des médecins américains réussissent une greffe de pénis merzavka/epictura

  • Publié 16.05.2016 à 20h40
  • |
  • |
  • |
  • |


La première greffe de pénis réalisée aux Etats-Unis a été menée par une équipe de l'Hôpital général de Boston (Massachussets). « Un succès », rapporte le New York Times dans ses colonnes du lundi 16 mai 2016. A 64 ans, le banquier américain, Thomas Manning, avait été amputé en raison d'un cancer du pénis, une pathologie rare. 
Et plus d'une semaine après cette première greffe de pénis américaine qui a duré 15 heures, les médecins estiment qu'il s'agit pour l'instant d'un succès, tout en se disant « raisonnablement prudents ». 

« Si tout se déroule comme prévu, Thomas Manning pourra uriner normalement dans quelques semaines et avoir une activité sexuelle d'ici quelques mois », a déclaré le chirurgien à la tête de l'équipe médicale impliquée. Par ailleurs, d'autres patients sont aussi en attente d'une greffe, en particulier suite à des traumatismes du pénis, par accident ou lors d'opérations militaires. 

 

Le 1er succès enregistré en Afrique du Sud

En effet, les atteintes génito-urinaires sont relativement courantes au front, même si elles restent taboues dans les rangs de l'armée et au sein de la société. De 2001 à 2013, 1 367 militaires Américains déployés en Irak et en Afghanistan ont ainsi été blessés aux parties génitales, selon des chiffres du Pentagone cités par le quotidien. La quasi-totalité avait moins de 35 ans et a été touchée par l'explosion d'une bombe artisanale. 

Pour leur venir en aide, un programme a été annoncé en décembre 2015 par le Pr Arthur Burnett, de l'Université Johns Hopkins, principalement à destination de ces militaires ayant subi des lésions génitales sévères (86 entre 2001 et 2013). Le feu vert a été donné aux chirurgiens pour procéder à 60 greffes expérimentales de ce type. Si l'essai s'avère fructueux, l'opération pourrait devenir une procédure courante

Le pénis greffé proviendra d'un donneur décédé. Et les chirurgiens de Johns Hopkins espèrent pouvoir restaurer la fonction urinaire et les sensations des jeunes hommes, ainsi que leur capacité à avoir des rapports sexuels dans les quelques mois suivant l'opération. A ce jour, deux greffes de pénis ont déjà eu lieu dans le monde. Une réussie en Afrique du Sud en 2014 sur un jeune homme qui avait été amputé du pénis après une circoncision ratée. Six mois après avoir reçu un nouveau pénis, sa compagne était en effet enceinte de 4 mois, d’après le chirurgien qui a pratiqué l’opération. Depuis, il est devenu père. La première opération de ce type, menée Chine en 2006, s'est pour sa part soldée par un échec.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité