Publicité

QUESTION D'ACTU

Résurgence du virus

Ebola : sept morts en Guinée

Deux nouveaux décès portent à sept le nombre de victimes d’Ebola en Guinée depuis le début de l’année.

Ebola : sept morts en Guinée Abbas Dulleh/AP/SIPA

  • Publié 31.03.2016 à 12h17
  • |
  • |
  • |
  • |


Deux nouveaux décès de personnes infectées par Ebola ont été enregistrés en Guinée. Ils portent à sept le nombre de morts liés à la nouvelle résurgence du virus. « A la date du 30 mars, il y a neuf cas enregistrés, dont sept décès : trois probables et quatre confirmés », a confié à l’AFP le responsable de la communication de la Coordination nationale de lutte contre Ebola en Guinée, Fodé Tass Sylla.

Les deux derniers concernent des membres de la famille d’un homme décédé la 9 mars dernier, sa deuxième et sa troisième épouse. La première faisait déjà partie des cas précédents.

Les personnes à risque ont été identifiées, mais l’Organisation mondiale de la santé (OMS) redoute « des cas supplémentaires probables, en raison du grand nombre de contacts ». En effet, sur les « 171 à haut risque », 10 n’ont toujours pas été retrouvées. Pour contenir cette résurgence, les autorités sanitaires tentent de limiter leurs déplacements et ont lancé une campagne de vaccination. 

L’épidémie n'est pas terminée

Malgré la levée par l’OMS mardi dernier de l’état d’urgence sanitaire de portée mondiale, l’Organisation ne cesse de rappeler les mises en garde dans les pays du risque de résurgence, dû « en grande partie à la persistance du virus chez les survivants » dans les fluides corporels, comme le sperme. Pour l’OMS, ces réapparitions de virus « peuvent être anticipées » en restant en alerte, et en maintenant une capacité de réponse.

« Comme attendu, de nouveaux foyers d’Ebola continuent d’émerger à cause de réintroduction du virus, avait rappelé mardi le Comité d’urgence pour Ebola. Douze foyers ont été détectés. Le dernier, datant du 17 mars 2016 en Guinée, est toujours actif. »

D’après l’OMS, il n’y a plus de raison de limiter les déplacements et le commerce en Guinée, au Libéria et en Sierra Léone. Les mesures restrictives peuvent donc être levées. Il est cependant « crucial » de maintenir le soutien international pour pérenniser les moyens de diagnostic, de surveillance, de soins et de vaccination afin de contenir toute nouvelle épidémie éventuelle.

Depuis le début de l’épidémie fin 2013, le virus Ebola a touché 28 646 personnes, et a fait 11 323 morts (chiffres OMS).

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité