Publicité

QUESTION D'ACTU

Au nom de sa cousine

Cancer de la langue : l’appel de Géraldine Nakache à la solidarité

Géraldine Nakache parle au nom de sa cousine de 39 ans. Cette mère de famille est devenue muette à la suite d'une opération du cancer de la langue. Elle cherche à échanger avec d'autres malades.

Cancer de la langue : l’appel de Géraldine Nakache à la solidarité GINIES/SIPA

  • Publié 25.08.2015 à 12h02
  • |
  • |
  • |
  • |


Elle lance un appel à la solidarité. En prenant le micro ce 24 août sur Europe 1, l’actrice et réalisatrice Géraldine Nakache n’a pas fait la promotion d’un film, mais elle a soutenu sa cousine, victime d’un cancer de la langue. Depuis son opération, cette mère de famille ne peut plus parler. Une situation difficile qu’elle aimerait évoquer avec d’autres victimes de cette maladie.

Sarah est mère de 3 enfants. Mais à 39 ans, la cousine de Géraldine Nakache ne peut plus leur parler. « Elle a subi une chirurgie, elle ne peut plus s’alimenter que par sonde et ne peut plus parler parce qu’elle a une trachéotomie », explique l’actrice. Pour échanger avec sa famille, « elle a une sorte d’application, une voix qui lit ce qu’elle écrit. Mais c’est un vrai drame pour elle », témoigne-t-elle au nom de sa cousine.

 

2 000 à 3 000 cas par an

Au micro, Géraldine Nakache lance un appel à la solidarité : sa cousine aimerait entrer en contact avec des personnes du même profil. Les messages ont abondé, explique-t-elle, mais rarement de mères avec enfant en bas âge.

En effet, le cancer de la langue touche 2 000 à 3 000 personnes chaque année. Mais il touche des hommes dans 90 % des cas et à un âge plus avancé : le pic d’incidence survient autour de 55 ans. Les facteurs de risque les plus connus sont l’alcool, le tabac et le cannabis. Un profil bien éloigné de la cousine de Géraldine Nakache, diagnostiquée assez tardivement. Car ce cancer commence souvent par une lésion précancéreuse de la langue. Mais il peut ensuite évoluer et s’étendre aux organes proches, dont les cordes vocales.

Le traitement qu’a subi Sarah est en revanche courant : l’ablation chirurgicale de la tumeur, doublée d’une chimiothérapie ou d’une radiothérapie, est fréquente. Dans une situation normale, une chirurgie reconstructrice et de l’orthophonie permet de retrouver la voix – comme lors du premier cancer de Michel Delpech.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité