Publicité

QUESTION D'ACTU

Niveaux d’ocytocine élevés

L'amitié entre l'homme et le chien se joue dans le regard

"Une histoire d’hormone", c’est comme cela que des chercheurs expliquent l'amitié homme/chien. Lorsque l'animal et son maître se regardent, ils ont une montée d'ocytocine.

L'amitié entre l'homme et le chien se joue dans le regard Alex Brandon/AP/SIPA

  • Publié 20.04.2015 à 15h09
  • |
  • |
  • |
  • |


Pourquoi le chien est-il le meilleur ami de l’homme ? C’est la question à laquelle ont voulu répondre des chercheurs japonais de l’Université Azabu à Tokyo. Et l’explication qu’ils ont fourni ce dimanche dans la revue américaine Science à de quoi surprendre. D’après le chercheur, Takefumi Kikusui, un expert en comportement des animaux, c’est quand les humains et les chiens se regardent dans les yeux, que leurs niveaux d'ocytocine, l'hormone de l'amour, de la confiance et du plaisir, augmentent nettement dans leur cerveau et renforcent leurs liens.

 

Depuis le début de la domestication 

Le scientifique nippon pense que ce mécanisme a probablement résulté de l'évolution depuis le début de la domestication du meilleur ami de l'homme qui remonte à environ 30 000 ans. Il précise que « le même phénomène est connu pour consolider les liens émotionnels entre la mère et son enfant quand ils se regardent. » Conclusion, les chiens pourraient avoir développé cette réponse hormonale pour se faire adopter par les humains.

 

Pas de réponse hormonale chez le loup

Pour aller encore plus loin dans ses travaux, Takefumi Kikusui a testé cette réaction chez des loups, dont les chiens descendent. Il a constaté que ces derniers, même élevés petits par des hommes, n'ont pas cette réponse hormonale. « Cela signifie que les chiens n'en ont pas hérité, mais l'on développée au contact des humains dans le processus de domestication », martèle-t-il.
Pour arriver à cette conclusion, l’équipe de l’Université tokyoïte a placé des chiens dans une pièce avec leurs maîtres -30 volontaires au total, six hommes et 24 femmes- et quelques étrangers, puis ils ont observé pendant 30 minutes tous les contacts entre eux par la parole, le toucher ou le regard. Ils ont ensuite mesuré l'ocytocine dans l'urine des chiens et des propriétaires et ont constaté que le contact visuel entre les deux avait entraîné une nette élévation du taux de cette hormone dans leur cerveau (+30 % comparé à l’autre groupe).
Par ailleurs, le temps d’échange visuel augmentait lorsque le maître prodiguait des attentions à son chien, sous  forme de paroles ou de caresses. Chez les loups par contre, ces sécrétions hormonales n'ont pas été détectées et les regards mutuels ont été peu nombreux.

 

Une piste pour les personnes autistes ?

Dans une seconde expérience, les chercheurs ont appliqué de l'ocytocine directement dans les narines de certains chiens et les ont mis dans une pièce avec leur propriétaire et d'autres personnes. Au bout de 30 minutes, ils ont constaté que le taux d'ocytocine avait augmenté chez les propriétaires des chiens traités, et que ces derniers, davantage les femelles, avaient répondu au traitement hormonal en regardant plus longuement leur maître.
Pour Evan MacLean et Brian Haredeux, deux chercheurs de l’Université Duke (Caroline du Nord), ces résultats pourraient aider à élucider les mécanismes par lesquels notre relation avec ces animaux peut être bénéfique pour notre santé.
Ils citent à titre d’exemple les effets bienfaisants de la présence de chiens chez des personnes autistes ou souffrant de trouble de stress post-traumatique pour lequel l’ocytocine est actuellement utilisée comme traitement expérimental.
« Cette étude conforterait l’idée que quand votre chien vous regarde ce n’est pas forcément parce qu’il veut que vous lui donniez une gourmandise », concluent-ils.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité