Publicité

QUESTION D'ACTU

Hôpitaux de Marseille : un rapport accablant


  • Publié 30.10.2014 à 07h57
  • |
  • |
  • |
  • |


C'est le troisième CHU de France et l'un des principaux employeurs à Marseille. L'AP-HM, assistance publique-hôpitaux de Marseille, occupe une place maîtresse dans notre système de santé et pourtant... Un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales dénonce vertement la gestion de l'AP-HM. Gestion « archaïque »« système clientéliste », finances « inquiétantes »« privilèges » accordés au syndicat majoritaire, la liste des griefs est longue. Et comme nous le rappelle le Figaro, c'est le dixième rapport en dix ans. Le dernier en date « n'est pas plus tendre que les précédents. Et pour cause, les recommandations passées n’ont que rarement été suivies d’effets », souligne le journaliste du Figaro.


L'Igas critique notamment la trop grande proximité entre la mairie de Marseille et l'hôpital : « Un grand nombre de recrutements de personnels non qualifiés est intervenu pendant de nombreuses années sur recommandation d’élus. Un certain nombre de ces agents, qui se considèrent protégés, posent des problèmes en raison de leur comportement irrespectueux, voire menaçant, vis-à-vis des cadres de proximité ». Les auteurs du rapport pointent aussi du doigt « le rôle traditionnel de conseil en recrutement » du syndicat FO. « Certaines catégories de personnels n’exécutent pas le minimum de travail attendu d’un agent du service public ».

L'Igas dénonce également la « politique d'investissement ambitieuse et coûteuse » qui a mis l'AP-HM dans une situation financière « inquiétante ».


Face à rapport accablant, la direction de l'AP-HM n'a pas tardé à réagir. Jean-Jacques Romatet, directeur général de l'AP-HM depuis janvier 2013, a assuré que « la gestion des ressources humaines a été repensée de la cave au plafond. Ce qui est mis en exergue dans le rapport est totalement terminé ». Sur le plan financier, la direction générale a mis en place un plan de retour à l'équilibre pour 2014 mais la route sera longue : 10 % de la dette de l'AP-HM est classée toxique, note le Figaro.


Si l'AP-HM est aujourd'hui dans l'œil du cyclone, le CHU marseillais n'est cependant pas le seul à avoir des difficultés financières. Un rapport de la Cour des comptes d'avril dernier révélait que la dette à moyen et long terme des hôpitaux avait triplé en 10 ans.

 

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité