Publicité

QUESTION D'ACTU

Novembre sans tabac en France


  • Publié 23.05.2016 à 09h28
  • |
  • |
  • |
  • |


Pourquoi les Anglais sont-ils deux fois moins nombreux à fumer que les Français (18 % contre 33 %). Parce que Paul et Sarah, citoyens de Sa Majesté, ont pu économiser 4 000 euros pour s’acheter une voiture. Ils ont arrêté de fumer en 2012 !

Raccourci facile mais bien réel. Car 2012, c’est justement l’année où la Grande-Bretagne a lancé l’opération Stoptober, un mois sans tabac. « Une sorte de grand défi collectif visant à inciter les fumeurs à ne plus toucher à une cigarette à partir du 1er octobre et pendant 28 jours », explique Pierre Bienvault dans le journal La Croix.
A l’automne dernier, 215 000 Britanniques se sont inscrits pour relever le défi. Et ce succès de santé publique ne doit rien au hasard.

D’abord, cette mobilisation fixe des objectifs atteignables. Pas question de prôner l’arrêt total du tabac mais plutôt d’inviter les participants à s’engager dans un processus. Faire le premier pas. « Au bout de 28 jours, la dépendance est moins forte et il y a cinq fois plus de chances d’arrêter pour de bon », souligne le Pr François Bourdillon, directeur de Santé publique France, la nouvelle agence sanitaire française.

Ensuite, c’est tout le pays qui se met au service de chacun. Les candidats reçoivent une kit d’aide à l’arrêt du tabac avec une appli sur smartphone et plusieurs manifestations sont organisées dans les entreprises et les universités avec l’appui des professionnels de santé.

Mais surtout, loin de stigmatiser les fumeurs ou de mettre en avant les risques liés au tabac, cette initiative valorise les tentatives de sevrage en soulignant les bénéfices. « Ce partage des solutions », relayé par les réseaux sociaux, est sans doute l’une des clés principales de la réussite de cette opération.

Séduite par « ce marketing social », la France organisera en novembre prochain son Moi(s) sans tabac. « Pendant un mois, on se soutiendra », a lancé la semaine passée Marisol Touraine en présentant les grandes lignes de cette mobilisation.

Mais dans l’immédiat, c’est sur les risques que le gouvernement continue de communiquer, note Europe1. Ce lundi, démarre une campagne de sensibilisation dans les medias pour combattre les idées fausses sur le tabac. Non, les cigarettes light ne sont pas moins dangereuses, oui, les cancers liés au tabac touchent aussi les jeunes. Du déjà-vu. En attendant novembre !

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité