• CONTACT

QUESTION D'ACTU

La PMA a conduit à un «boom» des naissances gémellaires



  • Publié le 01.01.2040 à 00h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Mariah Carey, Céline Dion ou Roger Federer n'ont rien d'exceptionnel. En tout cas, en qui concerne leur descendance. Les heureux parents de jumeaux – deux fois pour le tennisman suisse ! – seraient en effet de plus en plus nombreux, selon une étude franco-néerlandaise, relayée par de nombreux médias.

Pour mener à bien ces travaux, publiés fin 2015 dans la revue Population and Development Review, les scientifiques ont comparé les statistiques d'état civil disponibles depuis 1970, dans pas moins de 32 pays. Du Canada au Japon, en passant par l'Europe, la tendance se confirme. C’est un véritable « boom » des jumeaux qui s'est produit ces quarante dernières années.

Le chiffre peut impressionner ; d'après les calculs des scientifiques, les naissances gémellaires ont doublé en 40 ans dans les pays développés. La « faute » aux techniques de procréation médicalement assistée (PMA), mais pas que, explique le Pr Gilles Pison, co-auteur de l'étude, à l’AFP : le recul de l’âge des maternités joue aussi. En effet, les ovulations multiples sont plus nombreuses après 35 ans. Les chercheurs ont tenté de quantifier la part de chacun de ces facteurs et, en moyenne, le poids de la PMA serait 3 fois plus important que l’âge des mères dans ces naissances gémellaires. « Toutefois, cette moyenne recouvre une grande diversité de situations », précise Gilles Pison.

En Hongrie et en Nouvelle-Zélande, le poids des deux paramètres sont égaux, alors qu'au Japon, la PMA est responsable de 10 fois plus de naissances de jumeaux que le retard des maternités. En Pologne au contraire, l’âge des mère est le facteur explicatif prépondérant ; en cause : un accès encore restreint à la PMA.

 

Les chercheurs soulignent tout de même que cette croissance exponentielle du nombre de jumeaux ne devrait pas durer. Une amélioration des techniques de PMA et une diminution des embryons implantés expliquent que dans un quart des pays concernés, les naissances gémellaires ont atteint un plateau au tournant des années 2000, et diminuent depuis.

Une bonne nouvelle puisque, comme le rappellent les auteurs, ces naissances sont plus à risque, notamment à cause de la prématurité souvent associée aux grossesses multiples.

 

Première publication : le 09 février 2016

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES