Publicité

MIEUX VIVRE

Etude américaine sur les grossesses gémellaires

Accouchement de jumeaux : la césarienne ne réduit pas les complications

En France, une femme sur cinq accouche par césarienne. Une étude américaine démontre que cela ne réduit pas les complications liées aux grossesses gémellaires.

Accouchement de jumeaux : la césarienne ne réduit pas les complications

  • Publié 03.10.2013 à 13h06
  • |
  • |
  • |
  • |


La césarienne n’aurait aucune influence sur les complications néonatales liées aux grossesses gémellaires. Une étude publiée dans le New England Journal of Medecine contredit les théories existantes. Or, actuellement, la majorité des femmes enceintes de jumeaux accouchent de cette manière pour prévenir ces complications.

Pas d'augmentation de mort néonatale avec un accouchement vaginal

2 804 américaines enceintes de jumeaux ont fourni des informations sur leur accouchement. La moitié a opté pour une césarienne, l’autre pour un accouchement par voie basse. Dans le premier groupe, l’immense majorité des femmes a pu accoucher par césarienne. Dans le second, quatre sur dix ont subi une césarienne. L’objectif était de déterminer si ce mode d’accouchement réduit ou non les complications néonatales chez les femmes enceintes de jumeaux.


L’étude américaine sur les femmes enceintes de jumeaux ne relève pas de différence entre un accouchement par césarienne ou par voie basse. Une grossesse gémellaire risque davantage de complications périnatales qu'une grossesse monofœtale. Mais ces risques ne sont pas réduits par le choix d’une césarienne, selon les auteurs de l’étude. « Les accouchements par césarienne planifiés n’augmentent ou ne diminuent pas le risque de mort néonatale ou fœtale et la morbidité néonatale sérieuse en comparaison avec l’accouchement vaginal planifié, » conclut le rapport.


3 fois plus de césariennes pour des jumeaux

Lors d’une grossesse gémellaire, les césariennes sont plus fréquentes que les accouchements vaginaux. Selon la théorie qui prévaut actuellement, ce mode d'accouchement réduirait en effet les complications néonatales chez la mère et l’enfant. En France, une femme sur cinq choisit la césarienne. Les françaises enceintes de jumeaux optent trois fois plus souvent pour ce mode d’accouchement. A l’été 2012, la Haute Autorité de Santé (HAS) a publié des recommandations sur la grossesse. Selon elle, rien ne privilégie l’un ou l’autre des accouchements lors d'une grossesse gémellaire ou monofœtale.


Les taux de complications ne varient donc pas de façon significative entre les deux modes d’accouchement. Voilà qui pourrait remettre en cause l’usage banalisé de ce mode d’accouchement… mais aussi soulever des réticences. Un médecin du Massachussetts General Hospital de Boston réagit dans l’éditorial de l’étude : « Ces résultats n’indiquent pas que tous les jumeaux devraient être accouchés par voie basse. » L’Organisation Mondiale de la Santé conseille tout de même de ne recourir à la césarienne qu’en cas de nécessité médicale. Elle donne un ordre de grandeur : le taux de césariennes souhaitable par pays doit se situer entre 5% et 15%. Cette fourchette correspond au taux de grossesses à complications.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité