Publicité

QUESTION D'ACTU

A la demande du ministère de la Santé

Prise d'otages : les hôpitaux d'Ile-de-France en état d'alerte

Selon le ministère de la Santé, les établissements hospitaliers d'Ile-de-France et de Picardie ont été placés en état de pré-déclenchement du plan blanc. 

Prise d'otages : les hôpitaux d'Ile-de-France en état d'alerte GILE MICHEL/SIPA

  • Publié 09.01.2015 à 15h29
  • |
  • |
  • |
  • |


Alors que les prises d’otage se poursuivent à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) et à la Porte de Vincennes (Paris), les hôpitaux de Picardie et d'Ile-de-France sont placés en état d’alerte. Selon le ministère de la Santé, contacté par pourquoidocteur, « les établissements d'Ile-de-France et de Picardie ont été placés en état de pré-déclenchement du Plan blanc ». Le Plan blanc n’a donc pas été déclenché, contrairement à plusieurs informations qui ont circulé dans les médias. Comme le précisent les services du ministère, le plan blanc n’est déclenché qu’en situation exceptionnelle de crise, en cas « d’afflux de plusieurs dizaines de victimes ».

En attendant, le ministère précise que les établissements sont « pleinement mobilisés, en état d'alerte total et en mesure d'accueillir » les éventuelles victimes qui pourraient affluer vers les hôpitaux.

Rappel des personnels, libération des lits

Le site des autorités de santé précise que  « les situations de crises exceptionnelles rencontrées ont mis en évidence, de par leur impact et leur intensité, tant sur la population que sur les structures sanitaires et sociales, la nécessité de s’appuyer sur un dispositif structuré de gestion de crise. »

Selon le Livre des plans de sécurité publique, « il incombe à chaque établissement de santé de préparer son Plan blanc. Il est arrêté par l’instance délibérative de l’établissement de santé, sur proposition du directeur, puis transmis au préfet et au directeur général de l’Agence régionale de santé ».

Parmi les éléments qui peuvent être mis en place lors du déclenchement du Plan blanc, on compte : le rappel et ou maintien des personnels, l'accueil des victimes, la gestion du flux des familles, des médias, la libération et la recherche de lits, la gestion de la communication interne et externe, la déprogrammation éventuelle d’interventions.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité