Publicité

QUESTION D'ACTU

Tiers-payant, service public territorial…

Projet de loi santé : Marisol Touraine assume ses choix

A deux semaines de la grève des médecins libéraux, Marisol Touraine annonce, dans Libération, que le projet de loi santé est repoussé au printemps prochain. Mais elle assume ses choix.

Projet de loi santé : Marisol Touraine assume ses choix WITT/SIPA

  • Publié 12.12.2014 à 17h47
  • |
  • |
  • |
  • |


Projet de loi santé repoussé, reprise des négociations avec les syndicats de médecins, grève des médecins libéraux… En cette fin d’année 2014, les dossiers épineux s’accumulent sur le bureau de la ministre de la Santé Marisol Touraine. Dans une interview accordée au quotidien Libération, elle annonce son calendrier pour 2015. Sa position reste ferme.

 

« Le choix assumé de la justice »

Les Echos l’avaient annoncé en début de semaine, Marisol Touraine le confirme ici : l’examen du Projet de loi santé (PLS) est bien repoussé. Le texte sera débattu au Parlement « au printemps prochain » assure la ministre, qui se laisse le temps de rouvrir les débats. Il faut dire que le sujet est pour le moins houleux : de nombreux syndicats de médecins ont annoncé une grève entre les 24 et 31 décembre. Pour autant, Mme Touraine ne s’estime pas seule face aux contestataires : à ses côtés, les associations de patient et certaines fédérations hospitalières.

 

La ministre de la Santé défend également son projet de loi : « Cette loi fait le choix assumé de la justice en matière de santé », argumente-t-elle dans les colonnes de Libération. Les mesures en faveur du patient ne manquent pas : paquet de cigarette neutre, logo nutritionnel sur les plats préparés industriellement… Mais certaines sont aussi décriées par les médecins. Parmi elles, les actions de groupe en santé et le tiers-payant généralisé.

 

Dialogue et pédagogie

La généralisation du tiers-payant, justement, est « le choix de la justice », martèle Marisol Touraine. Elle annonce le maintien des principales étapes : en juillet 2015, il sera appliqué aux bénéficiaires de l’Aide à la complémentaire santé (ACS) et élargi à l’ensemble des assurées en 2017, comme annoncé. « Je ne peux pas accepter qu’en France il y ait des personnes qui renoncent à se soigner pour des raisons financières », explique la ministre.

 

Pour autant, Marisol Touraine n’est pas sourde aux appels des médecins. La semaine dernière déjà, elle se disait prête à faire des concessions sur certains points. Pour le service public territorial de santé, Marisol Touraine joue la carte de la pédagogie. L’étatisation n’est pas au menu, l’objectif est d’améliorer la coopération entre les différents professionnels de santé, afin d’offrir à chaque patient « une réponse adaptée » à ses besoins. Un site Internet fournira des informations sur le sujet, et un numéro unique permettra de connaître et joindre un médecin de garde. L’application du tiers-payant, elle, devrait être simple et applicable partout, un groupe de travail permettra d’en définir les modalités.

La rentrée 2015 devrait donc s’annoncer chargée pour la ministre de la Santé.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité