Publicité

QUESTION D'ACTU

En deux ans

Plan anti-tabac : la e-cigarette contribue à la réduction de la consommation

L'essor de la e-cigarette depuis environ deux ans semble modifier les habitudes des fumeurs et de ceux qui souhaitent arrêter.  

Plan anti-tabac : la e-cigarette contribue à la réduction de la consommation Dan Henry/AP/SIPA

  • Publié 25.09.2014 à 11h25
  • |
  • |
  • |
  • |


Le gouvernement a-t-il les armes pour freiner la consommation de tabac en France ? C'est en tout cas ce que les acteurs de la lutte antitabac attendent de lui ce jeudi, jour où Marisol Touraine, ministre de la Santé, va présenter son Programme national de réduction du tabagisme 2014-2019.
Seule certitude, en mai 2014, les ventes de tabac ont continué de reculer dans l'Hexagone : c’est le 27e mois consécutif de baisse pour les cigarettes (-10,4 % par rapport à mai 2013) et le 7e mois pour le tabac à rouler (-9,5 %), selon le dernier tableau mensuel des indicateurs tabac de l'Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT).
Parallèlement, les ventes de traitements pour l’arrêt du tabac sont aussi en nette diminution, pour le 9e mois d’affilée (-27 %), principalement les patchs (-57 %) et le Champix (-34 %). Et à en croire l'OFDT, la e-cigarette n'est pas étrangère au bouleversement de ce marché.

Deux tiers des vapoteurs sont des fumeurs
En effet, le marché de la e-cigarette, en pleine expansion en France, bouleverse les habitudes des fumeurs. Selon l’enquête ETINCEL-OFDT (1) conduite en novembre 2013 par l'OFDT, entre huit et neuf millions de Français l'auraient déjà essayée et un à deux millions l'utiliseraient quotidiennement. Mais les personnes concernées sont assez peu nombreuses (33 %) à l'utiliser exclusivement ; il s'agit en majorité de fumeurs qui alternent avec une consommation de tabac, précise l'Observatoire.
En outre, 9 % des expérimentateurs de e-cigarette déclarent n’avoir jamais ou presque fumé du tabac. Une proportion toute autre pour ceux qui font de la e-cigarette un usage régulier. En effet, un tiers des vapoteurs quotidiens sont des anciens fumeurs et deux tiers des fumeurs actuels.
Face à ces chiffres, difficile de nier que la cigarette électronique a un impact positif sur la quantité moyenne consommée par les fumeurs. Selon l'OFDT, elle serait à l'origine d'une partie de la baisse des ventes de tabac observée récemment.

La moitié des vapoteurs veulent sortir du tabac
Surtout que, selon cette enquête, les vapoteurs sont nombreux à déclarer que leur principal objectif à terme est d’arrêter complètement le tabac et la cigarette électronique (51 %) ou de réduire leur consommation de tabac (30 %). La motivation financière (« faire des économies ») étant beaucoup moins souvent évoquée (6 %), tout comme le fait de pouvoir vapoter partout (5 %). 

E-cigarette, solution miracle ? 
Enfin, l'enquête ETINCEL semblait aussi confirmer un recul du nombre de fumeurs, déjà observé dans des enquêtes menées antérieurement. Pour preuve, selon le baromètre santé de l'INPES, en 2010, la prévalence tabagique s'établissait dans la population française âgée de 15 à 75 ans à 33,7 % ; elle était passée sous les 30 % dans l'Eurobaromètre tabac 2012 et la dernière enquête EROPP menée par l'OFDT en 2013.
A la fin de l'année 2013, la part des fumeurs atteindrait environ 27 %.
Toutefois l'OFDT précise que « cette baisse n'est pas à mettre uniquement au crédit de la e-cigarette, puisqu'elle a débuté avant son essor en France ».
De plus, le vapotage n'est pas encore la solution miracle. « En novembre 2013, 1 % de la population estimait avoir totalement arrêté de fumer grâce à la cigarette électronique », selon un autre rapport de l'OFDT.
« Les hausses de prix et les campagnes de prévention régulières ont aussi très probablement joué un rôle dans cette réduction du nombre de fumeurs  », concluait l'Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies.


(
1) Enquête téléphonique pour l’information sur la cigarette électronique 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité