Publicité

QUESTION D'ACTU

Après 10 ans de lutte contre la consommation

Plan antitabac : un Français sur trois continue de fumer

Depuis 10 ans, l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies explique que la lutte antitabac n'a pas eu les effets escomptés. Seules les hausses de prix significatives ont fonctionné.

Plan antitabac : un Français sur trois continue de fumer DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 25.09.2014 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Comment faire baisser la consommation de tabac en France ? A cette question, la ministre de la Santé devra apporter des réponses concrètes ce jeudi matin. Comme annoncé lors de la présentation du 3ème Plan Cancer (2014-2019), Marisol Touraine présentera à midi le nouveau Programme national de réduction du tabagisme 2014-2019. Avec un seul but : faire en sorte qu'à l'avenir, le tabac ne reste plus la première cause de mortalité évitable en France.

Depuis plus de vingt ans, les différents gouvernements ont fait voter des lois anti-tabac. Avec plus ou moins de réussite, comme le note la dernière analyse "Le tabac en France : un bilan des années 2004-2014" publiée récemment par l'Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT).

Seules les hausses de prix significatives ont eu un effet
Parmi les réussites pour freiner la consommation des fumeurs français, on peut noter la hausse de prix du tabac. En 2003-2004, l’État a décidé en effet, dans le cadre du premier Plan cancer, d’augmenter le niveau de taxation des produits du tabac. Le paquet de cigarettes de la marque la plus vendue est passé de 3,60 euros en décembre 2002 à 5 euros en janvier 2004, soit une hausse inédite de 39 % en 14 mois.
« Cette forte augmentation a provoqué une baisse des ventes », notent les auteurs du rapport. D’environ 90 000 tonnes en 2002, les ventes ont diminué de 12 % en 2003 puis de 17 % en 2004, n’atteignant plus que 65 000 tonnes. 
Pour expliquer ce bon résultat, le Pr Bertrand Dautzenberg, président de l'Office français de la prévention du tabagisme (OFT), confiait récemment que seules des hausses d’au moins 1 euro ont un réel impact sur la consommation des fumeurs. Ce pneumologue estime que l’interdiction de fumer dans les lieux publics et le développement de la e-cigarette ont elles aussi eu pour effet de freiner la consommation.
Malheureusement, de nombreux fumeurs se sont également reportés vers les achats transfrontaliers. Les achats dans les pays limitrophes, quasiment inexistants avant cette date, se sont en effet développés, atteignant dès 2005 quelque 12 000 tonnes pour les seules cigarettes.



Source : OFT

Les Français parmi les plus gros consommateurs d'Europe
Pourtant, malgré les mesures de lutte contre le tabac, le constat est sans appel. Selon l'OFDT, la part des fumeurs en France n’a non seulement pas baissé (comme elle le faisait depuis au moins une quinzaine d’années), mais a augmenté entre 2005 et 2010. Chez les adultes, la proportion de fumeurs quotidiens est ainsi passée de 28 % à 30 %, et leur nombre est estimé en 2010-2011 à environ 13,4 millions. Néanmoins, la quantité moyenne de cigarettes fumées quotidiennement a diminué entre 2005 et 2010.
De plus, la France se situerait dans la moyenne européenne (28 % de fumeurs actuels), mais parmi les pays les plus consommateurs d’Europe de l’Ouest. Une fatalité ? Pas vraiment car le marché de la e-cigarette, en pleine expansion, impacte sans conteste le marché du tabac « en réduisant la quantité moyenne consommée par les fumeurs », conclut le rapport de l'OFDT.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité