Publicité

QUESTION D'ACTU

Guinée, Sierra Leone, Libéria, Nigéria

Ebola : la France recommande d'éviter les pays touchés

Le gouvernement français recommande désormais à ses ressortissants de suspendre tout projet de voyage dans les pays où des cas d'Ebola sont avérés (Guinée, Sierra Leone, Libéria, Nigéria).

Ebola : la France recommande d'éviter les pays touchés Youssouf Bah

  • Publié 01.08.2014 à 16h13
  • |
  • |
  • |
  • |


« Sauf raison impérative, il est recommandé aux Français de suspendre tout projet de voyage dans les pays où des cas de fièvre hémorragique à virus Ebola sont avérés (Guinée, Sierra Leone, Libéria, Nigéria). » Les nouvelles recommandations du ministère français des Affaires étrangères publiées ce jeudi sont claires. Paris conseille désormais à tous ses ressortissants de suspendre tout projet de voyage dans les pays touchés. Mais pourquoi avoir pris une mesure aussi drastique ?


Une épidémie « hors de contrôle » pour MSF

Parce que le bilan continue de s’alourdir en Afrique de l’Ouest. En 3 jours (24-27 juillet), le virus Ebola a encore atteint 122 personnes, dont 57 ont succombé à la maladie. Et les mots ne manquent pas pour décrire cette épidémie qui touche la Guinée, la Sierra Leone et le Libéria. Elle représente un « défi exceptionnel » pour le président sierra-léonais, et est qualifiée comme une épidémie « hors de contrôle » aux yeux de Médecins Sans Frontières (MSF). Là-bas, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dénombre désormais 1 323 cas d’infections, dont 729 se sont avérées mortelles. Face à ces chiffres, on comprend les craintes des autorités françaises.

Fausse alerte à l'aéroport de Toulouse
Surtout qu'un passager qui rentrait d'un séjour en Sierra Leone a été brièvement hospitalisé jeudi soir à Toulouse par crainte d'une contamination par le virus Ebola, très vite « écartée », a appris l'Agence France Presse de source aéroportuaire. La sous-préfète de Haute-Garonne, Florence Vilmus, a néanmoins expliqué que la préfecture avait déclenché un contrôle sanitaire à la suite d'un appel de la belle-fille du passager, qui ne voyageait pas avec lui, disant que ce dernier venait de Sierra Leone et qu'il « était susceptible d'être souffrant ». « Ce sont des mesures normales que l'on prend dans ces cas-là », a-t-elle ajouté, précisant que les autres passagers du vol ont pu regagner leur domicile après avoir donné leurs coordonnées et été priés de surveiller toute éventuelle fièvre.

L'OMS annonce un plan d'urgence de 100 millions de dollars
Dans ce contexte, la directrice de l'Organisation mondiale de la santé, Margaret Chan, a annoncé ce vendredi que l'OMS soutenait, avec les pays concernés, un plan de 100 millions de dollars (75 millions d'euros) visant à déployer plusieurs centaines de travailleurs humanitaires supplémentaires pour renforcer les quelques centaines déjà sur le terrain, dont 120 employés de l'OMS.
En détail, l'OMS cite notamment la nécessité pressante d'avoir plus de médecins, d'infirmières, d'épidémiologistes, de logisticiens et de gestionnaires de données. En conclusion, le plan de lutte souligne également la nécessité de « renforcer les systèmes de préparation dans les pays voisins et les capacités mondiales ».

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité