Publicité

QUESTION D'ACTU

Menace de fermeture

Garches : bataille judiciaire autour du service de cancérologie pédiatrique

Une association de parents a déposé plainte contre X pour délaissement d’enfants pour tenter d’empêcher la fermeture du service d’oncologie pédiatrique de l’hôpital de Garches (92).

Garches : bataille judiciaire autour du service de cancérologie pédiatrique   Rafael Ben-Ari/Cham/NEWSCOM/SIPA

  • Publié 01.05.2014 à 10h21
  • |
  • |
  • |
  • |


La chef de service prend sa retraite à la fin du mois de juillet et personne n’est candidat à sa succession. Faute d’effectifs suffisants, le service d’oncologie pédiatrique de Garches doit donc être transféré à l’hôpital Ambroise Paré de Boulogne-Billancourt dans l’Ouest parisien. Mais cette décision officialisée par l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) ne convient pas du tout aux parents des enfants atteints de cancer et traités à Garches. Regroupés au sein de l’association Ametist (Aide aux malades en traitement individualisé en spécialité tumorale), ils ont déposé une plainte contre X pour « délaissement d’enfants » au tribunal de grande instance de Nanterre pour tenter d’empêcher ce qu’ils qualifient de fermeture de service.

 

L’unité d’oncologie pédiatrique de Nicole Delépine, la chef de service bientôt retraitée, se veut en effet unique en France. Aux protocoles standardisés et aux grands essais cliniques, elle privilégie les traitements individualisés et « plus humains » aux dires des parents qui traversent parfois la France pour que leurs enfants soient soignés à Garches notamment en cas de cancer des os.

 

Une pétition à plus de 20 000 signataires

Depuis plusieurs mois, l'association Amestist tente de mobiliser pour sauver le service. Plusieurs rassemblements ont été organisés devant le ministère de la santé ou encore le siège de l’AP-HP, une pétition a déjà recueilli plus de 20 000 signatures et une page facebook dédiée a été ouverte.

Le Pr Bertrand Chevallier, chef du pôle pédiatrique de l’hôpital Ambroise Paré de Boulogne-Billancourt, a affirmé que les traitements débutés avec le Dr Delépine seraient poursuivi à l’identique. Mais les engagements de ce pédiatre n’ont pas suffit, les parents ont désormais placé l’affaire entre les mains de la justice.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité