Publicité

QUESTION D'ACTU

Au Portugal

Un chirurgien succombe à un infarctus au milieu du bloc opératoire

Alors qu'il était en pleine opération, un chirurgien a succombé à un infarctus alors qu'il était au bloc opératoire. L'hôpital a ouvert une cellule de soutien psychologique.

Un chirurgien succombe à un infarctus au milieu du bloc opératoire 20 MINUTES/SIPA

  • Publié 18.04.2014 à 15h36
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est une tragique et étonnante affaire qui s'est déroulée à  l’hôpital d’Aveiro dans le centre du Portugal. Un de ses chirurgiens a perdu la vie au sein même de l’établissement alors qu’il s’apprêtait à opérer une patiente de la thyroïde.

Le docteur Frias Coutinho, 52 ans, venait de fumer une cigarette lorsqu’il a lancé à ses collègues dans le bloc opératoire : « J’ai une douleur insupportable ». Une douleur en pleine poitrine qui ne laissait guère de doute sur son origine. Après s’être effondré, ses collègues et l'ont sorti immédiatement du bloc opératoire ont tenté de le réanimer pendant une demi-heure. Mais sans succès, le médecin est mort d’un infarctus.

Comme le confiait ses proches, le médecin s’était plaint toute la nuit précédente de douleur à la poitrine. Il avait passé quelques examens en début de matinée mais les tests n’avaient rien montré d’alarmant. Le matin même, il avait opéré un patient sans aucune difficulté.

Après le décès du docteur Coutinho, le Professeur José Manuel Silva, bâtonnier de l’Ordre des Médecins au Portugal, s’est exprimé à la télévision publique RTP. « Il est décédé malheureusement en plein travail, » a déclaré le Professeur. La situation est pesante depuis quelques semaines à l’hôpital à cause de gros problèmes organisationnels. Il a reconnu que « l'hôpital d'Aveiro vit actuellement une ambiance très stressante » mais ne considère pas qu’il y ait un lien entre les deux. « Il s’agit d’une triste coïncidence » a-t-il déclaré. Cependant, une cellule de soutien psychologique a été mise en place pour venir prendre en charge le personnel, très choqué par la disparition brutale de leur collègue.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité