Publicité

QUESTION D'ACTU

Chiffre record en 2013

Les médecins n'ont jamais été autant agressés

Les médecins sont de plus en plus victimes de violences de la part des patients. L’observatoire de la sécurité des médecins a noté en 2013 une nette augmentation des cas d’agressions verbales.

Les médecins n'ont jamais été autant agressés DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 01.04.2014 à 19h13
  • |
  • |
  • |
  • |


Le temps où les médecins étaient des personnalités intouchables est bien fini. Les cas de violences envers les professionnels de la santé sont en forte augmentation. L’observatoire de la sécurité des médecins recense 925 plaintes en 2013 contre 439 en 2004. Les agressions sont principalement verbales, représentant 69% des cas en 2013. 11% des violences sont physiques et 4% des médecins déclarent avoir été victimes d’une agression armée.


Si les patients en viennent aux mains avec leurs médecins, c’est bien souvent parce qu’ils sont mécontents de la prise en charge, jugent le temps d’attente trop long les délais de rendez-vous lointains ou encore parce que le médecin a refusé de leur prescrire un médicament, un examen ou encore un arrêt de travail.


Les médecins généralistes les plus touchés par ces agressions

Les médecins les plus concernés par ces insécurités sont les généralistes, qui représentent 58% des médecins agressés. Les ophtalmologistes sont quant à eux les spécialistes les plus touchés par ces violences, suivis des psychiatres, des gynécologues et des dermatologues. C’est dans le Nord, en Seine Saint-Denis ainsi qu’à Paris que l’on enregistre le plus grand nombre de plaintes.


Cependant, peu de médecins vont jusqu’à déclarer avoir été victimes d’une agression. Pour le Conseil national de l’ordre, le dépôt de plainte reste à encourager. Car 55% des médecins qui déclarent avoir été victimes d’une agression n’ont ni déposé plainte ni déposé une main courante. Un protocole national de sécurité a été signé en avril 2011 entre le Conseil National de l’Ordre des Médecins et le Ministère de l’Intérieur, envisageant des mesures concrètes afin d’assurer la sécurité des médecins. Des mesures ont déjà été prises dans 48 départements, telle que la mise en place d’un numéro d’accès direct à la cellule de sécurité départementale destiné aux médecins.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité