Publicité

QUESTION D'ACTU

Du 23 au 29 décembre 2013

Grippe : plus de 70000 consultations en une semaine

Le nombre de consultations pour syndromes grippaux et de cas graves de grippe admis en réanimation a légèrement augmenté ces dernières semaines. Il est encore temps de se vacciner.

Grippe : plus de 70000 consultations en une semaine SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 03.01.2014 à 11h43
  • |
  • |
  • |
  • |


Toujours pas d’épidémie de grippe en vue. Dans son dernier bulletin hebdomadaire sur la grippe, l’Institut de veille sanitaire (INVS) fait le bilan de la semaine du 23 au 29 décembre. Quelque 73873 consultations pour syndromes grippaux ont été recensés, ce qui donne un taux d’incidence de 116 cas / 100 000 habitants. Ces chiffres sont en légère augmentation par rapport à la semaine précédente mais nous sommes encore loin du seuil épidémique qui est fixé à 176 cas pour 100 000 habitants.


Grâce au réseau Oscour – qui représente 67% de l’ensemble des passages aux urgences en France métropolitaine -, l’INVS indique que 599 passages aux urgences pour grippe ont été recensés, dont 41 ont abouti à une hospitalisation. Là aussi, les chiffres de la dernière semaine de 2013 sont en légère hausse par rapport à la semaine précédente, puisque 33 personnes avaient été hospitalisées pour grippe.


Une majorité de virus de type A
Durant cette même semaine, 7 nouveaux cas graves de grippe ont été signalés à l’INVS, ce qui porte à 17 le nombre de cas graves depuis le 1er novembre 2013. L’Institut de veille sanitaire dresse le portrait de ces patients : leur âge médian était de 60 ans, 14 d’entre eux avaient un facteur de risque et la majorité d’entre eux n’étaient pas vaccinés. Par ailleurs, 14 des 17 personnes admis en réanimation étaient infectées par un virus de type A, 2 par un virus de type B et 1 n’était pas encore confirmé. Parmi les virus détectés dans les prélèvements faits par les médecins du Réseau des GROG, 94% sont de type A. Depuis le début octobre, en France, contrairement aux Etats-Unis, le sous-type A(H3N2) est deux fois plus fréquent que le sous-type A(H1N1).


(carte du réseau Sentinelles)



Une saison grippale semblable à celle de 2012  
La faible activité des virus grippaux n’est évidemment pas une spécificité française. L’INVS indique, en effet, que dans 13 des 29 pays européens déclarant leurs cas, l’activité grippale était de faible intensité. « En France comme en Europe, les virus grippaux sont présents mais la proportion des prélèvements positifs pour la grippe reste modérée, notent les Groupes régionaux d'observation de la grippe (GROG) : 12% en Europe, 20% en France. » Le démarrage de la saison grippale n'a cependant rien d'atypique. Durant l'hiver 2011-2012, le pic épidémique avait été aussi tardif, intervenant fin février.


Il est donc grand temps de se faire vacciner contre la grippe. Et tout particulièrement les personnes fragiles, ceux qui les soignent et ceux qui les prennent en charge, notamment dans les institutions hébergeant des personnes âgées.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité