Publicité

QUESTION D'ACTU

Sous l’égide du ministère de la santé

Surdité : un site et un numéro d'appel pour informer

Le public qui souhaite s’informer sur la surdité saura désormais où s’adresser : le Centre national d’information sur la surdité vient d’être lancé, au moyen d’une plateforme téléphonique et du site Surdi-info.

Surdité : un site et un numéro d'appel pour informer DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 23.12.2013 à 16h38
  • |
  • |
  • |
  • |


Délivrer en temps réel une information neutre et fiable aux publics concernés par la surdité, c’est l’objectif du Centre national d’information sur la surdité qui vient d’être lancé. Les informations qu’il rassemble sont accessibles sur un site Internet dédié, Surdi-info (www.surdi.info). Un numéro d’appel téléphonique a également été créé, le 0812 040 040. Il est accessible du lundi de 14h à 20h ; du mardi au vendredi de 10h à 20h ; le samedi de 10h à 13h.


Le site se veut notamment être un guide pour les parents qui découvrent la surdité de leur enfant, ou encore pour les personnes qui deviennent sourdes. En effet, il n’est pas toujours évident de savoir où aller chercher informations et nouveaux repères au moment où le besoin s’en fait sentir. En plus de l’information globale destinée aux familles, le Centre pourra aussi se pencher sur des questions comme la généralisation de la vérification de l’audition des nouveau-nés.


Contribuer au libre choix du projet linguistique

À l’origine de l’initiative, il y a le ministère des Affaires sociales et de la Santé. La ministre déléguée chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion, Marie-Arlette Carlotti, a souhaité « que tous les enfants sourds aient accès au projet linguistique du choix de leur famille, comme la loi le prévoit, et que ce choix soit respecté tout au long de leur parcours. L’accès des jeunes sourds à une langue passe par l’information et l’accompagnement de leurs parents. Ce nouveau service y contribuera. »


Par ailleurs, le Centre d’information sur la surdité sera géré par une association, Oeuvre villages d’enfants (OVE), sélectionnée en amont par le ministère. OVE s’occupe actuellement d’une soixantaine d'établissements et services sociaux et médico-sociaux pour les personnes en situation de handicap ou en grande difficulté. Un comité de pilotage (associations représentatives des personnes sourdes ou malentendantes et de leurs familles, association de professionnels, équipe du Centre national d’information sur la surdité) assurera quant à lui la mise en place du service.


Un enfant sur 1000 naît sourd
La création de la plateforme découle de « la stratégie globale impulsée par le gouvernement lors du comité interministériel du handicap » qui s'est tenu fin septembre, peut-on lire sur le portail du gouvernement. D'après le ministère de la Santé, un enfant sur 1 000 naît chaque année en France avec une déficience auditive ou est dépisté en tant que tel avant l’âge de deux ans. Par ailleurs, le nombre de Français souffrant d’un déficit auditif est estimé à 6,6% de la population, dont 88% sont devenus sourds ou malentendants au cours de leur vie. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité