• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Espérance de vie

Boire du thé noir peut réduire le risque de mortalité

La consommation de thé noir permettrait de limiter le risque de maladies cardiovasculaires et de gagner en espérance de vie, selon une nouvelle étude.

Boire du thé noir peut réduire le risque de mortalité Lisa Hobbs / istock


  • Publié le 31.08.2022 à 09h25
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le thé est la deuxième boisson la plus consommée au monde, après l'eau. Ce sont 25 000 tasses de thé qui sont bues chaque seconde dans le monde.
  • Il existe plusieurs types de thé : le thé Blanc, le thé Noir, le thé fumé, le thé vert, le thé Oolong, le rooibos et les thés aromatisés et parfumés.
  • Il existe sept grands types de thé : le thé blanc, le thé boir, le thé fumé, le thé vert, le thé Oolong, le rooibos et les thés aromatisés et parfumés.

Le thé a la réputation de procurer de nombreux bienfaits à l’organisme. En boire régulièrement permettrait de booster le système cardiovasculaire, de réduire le mauvais cholestérol ou encore de baisser la tension artérielle.

C'est en particulier vrai pour le thé vert... Mais une nouvelle étude, publiée dans la revue Annals of Internal Medicine, confirme aujourd'hui que le thé noir peut lui aussi nous aider à vivre un peu plus longtemps.



Une étude sur quatorze ans


Pour arriver à ce résultat, les chercheurs de différents instituts de santé américain, dont le National Institute of Cancer, ont compilé, pendant plus de 11 ans, des données sur quelque 500.000 adultes au Royaume-Uni, où la consommation de thé est importante.

Agés de 40 ans à 69 ans, les participants ont rempli un questionnaire indiquant leurs habitudes de consommation. Parmi les 85 % d'entre eux qui ont déclaré boire du thé de façon régulière, ils étaient 89% à préférer le thé noir. D'autres facteurs ont également été pris en considération, comme l'état de santé, le tabagisme, l’alimentation, le milieu socio-économique, le sexe, l’âge ou encore l’ethnie.

Riche en antioxydants

Résultat, il s'avère que les participants qui ont déclaré boire au moins deux tasses de thé noir par jour avaient un risque de mortalité (toutes causes confondues) de 9 à 13% inférieur à ceux qui n'en buvaient pas. 

Dans le détail, l'étude précise que les buveurs de thé présentent un risque plus faible de mourir d'une maladie cardiovasculaire, d'une cardiopathie ischémique et d'un accident vasculaire-cérébral - le lien avec le cancer n'est en revanche vérifié. Les scientifiques ont précisé que ni la température du thé, ni l’ajout de lait ou de sucre, ne changeaient le résultat obtenu.

En cause probable : le thé noir, rappelle l'étude, est très riche en antioxydants, comme les flavonoïdes et les polyphénols, qui réduisent l'inflammation de l'organisme et le stress, préservant ainsi de l'apparition de certaines pathologies comme le cancer.

Une interprétation à nuancer

Reste que le lien entre thé noir et espérance de vie est à prendre avec des pincettes, sachant que le mode de vie global peut entrer dans l'équation. Les consommateurs de thé ont en effet une discipline alimentaire généralement plus saine que les autres. En buvant du thé noir, on évite par exemple de boire des sodas, qui font le lit d'une série de maladies.

"Des études d'observation comme celle-ci soulèvent toujours la question : y a-t-il quelque chose d'autre chez les buveurs de thé qui les rend plus sains ?", a suggéré Marion Nestle, professeur d’études alimentaires à l’Université de New York, dans un communiqué. "J'aime le thé, c'est bon à boire. Mais une interprétation prudente semble être de mise."

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES