Publicité

QUESTION D'ACTU

Décision de l'ARS

Dourdan : la maternité ferme provisoirement après le décès d'un nourrisson

L'activité de la maternité du centre hospitalier de Dourdan est suspendue à compter de lundi. Suite au dècès accidentel d'un nourrisson, des graves dysfonctionnements ont été constatés. 

Dourdan : la maternité ferme provisoirement après le décès d'un nourrisson GILE MICHEL/SIPA

  • Publié 19.10.2013 à 10h42
  • |
  • |
  • |
  • |


Un peu plus de trois mois après le décès d’un nourrisson à la maternité de Dourdan, dans l'Essonne, l’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France a décidé de suspendre l’activité de ce service. Et ce à partir de lundi 21 octobre, 8h du matin. L’ARS a estimé que « les conditions n'étaient pas réunies pour assurer la qualité et la sécurité de la prise en charge des parturientes et des nouveaux-nés ».


Suite au décès accidentel du nouveau-né le 30 juin dernier, une inspection de l’ARS a en effet été réalisée le 15 octobre à la maternité du centre hospitalier Sud-Essonne. Les inspecteurs ont relevé que « certaines dispositions réglementaires n'étaient pas respectées au moment du décès d'un nouveau-né et ne l'étaient pas au moment de l'inspection. » Les manquements concernaient l’organisation du personnel et les locaux, qui ne seraient pas adaptés. Le 30 juin, date à laquelle le nourrisson est décédé, une seule sage-femme était présente alors que le protocole exige qu’elles soient deux. A l’issue des conclusions des inspecteurs, « le directeur général de l’établissement a pris la décision de suspendre l'autorisation d'exercer l'activité d'obstétrique de type 1 du centre hospitalier Sud Essonne sur le site de Dourdan », a précisé l'ARS.

Le président du centre hospitalier, le député maire d'Etampes (UMP) Franck Marlin, a précisé que le nourrisson était décédé trois semaines après sa naissance et avait une « pathologie lourde ». 

A partir de lundi, les femmes qui devaient accoucher à Dourdan seront donc prises en charge dans trois autres maternités des environs, « garantissant toutes les mesures de sécurité et de qualité des prises en charge », a expliqué l’ARS. En revanche, l’établissement continue d’assurer normalement le suivi des suites de couche et les consultations de gynécologie-obstétrique. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité