Publicité

QUESTION D'ACTU

Chirurgie bariatrique

50% des diabétiques en rémission grâce à la chirurgie de l'obésité

La chirurgie de l'obésité est très efficace contre le diabète. Une étude révèle que cinq ans après un bypass, 75% des patients avaient une glycémie normale.

50% des diabétiques en rémission grâce à la chirurgie de l'obésité DESRUS BENEDICTE/SIPA

  • Publié 23.09.2013 à 12h29
  • |
  • |
  • |
  • |


La chirurgie bariatrique est en plein boom. En cinq ans, le nombre de personnes ayant bénéficié de cette technique a tout simplement doublé. Et ce n’est pas la dernière étude parue dans les Annals of surgery qui va démentir ce succès. Cinq ans après l’intervention chirurgicale, 80% des 217 patients diabétiques inclus dans cette étude avaient une glycémie normale. Plus précisément, 24% des malades étaient en rémission complète, donc guéris de leur diabète (avec une HBA1C inférieure à 6%) et 26% étaient en rémission partielle. Autre apport de la chirurgie bariatrique chez ces diabétiques : le nombre de malades ayant besoin d’insuline était réduit de moitié. Enfin, c’est une technique chirurgicale – le bypass – qui se montre le plus efficace pour le traitement du diabète. Dans le groupe de patients ayant eu un bypass, deux-tiers d’entre eux étaient parvenu à normaliser leur glycémie, et ce 5 ans après l’intervention et sans aucun médicament.


Le bypass, la meilleure technique contre le diabète

« Cette étude confirme que la chirurgie bariatrique, et tout particulièrement le bypass, a une très grande efficacité sur la rémission du diabète, déclare le Pr Arnaud Basdevant, endocrinologue au CHU de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Une précédente étude suédoise avait déjà montré que les effets de cette chirurgie sur le diabète se maintenaient 10 ans après l’intervention ». Si l’intérêt de la chirurgie bariatrique ne fait plus débat sur les diabétiques obèses, il reste malgré tout des questions en suspens. Tout d’abord, « est-il légitime de proposer ce type de chirurgie à des patients avec un excès de poids moins important ? s’interroge le Pr Basdevant. Actuellement, nous ne proposons pas de bypass en-dessous d’un IMC à 35. » Quelques études préliminaires suggèrent que cela présenterait un intérêt mais elles ne permettent pas de trancher. Ensuite, est-il possible de savoir à l’avance quels seront les diabétiques qui bénéficieront le plus de cette chirurgie ? La question est loin d’être anodine au vu des effets secondaires de la chirurgie bariatrique.


Ecoutez le Pr Arnaud Basdevant, endocrinologue au CHU de la Pitié-Salpêtrière à Paris : "C'est une chirurgie qui n'est pas du tout banale. Le taux de mortalité est de 1 à 5 pour 1000."


Les médecins savent que 60 à 70% des diabétiques seront en rémission grâce à cette intervention. Mais quel est le profil de ces patients dits « répondeurs » à la chirurgie ? Jusqu’à maintenant, rien ne permettait vraiment de répondre à cette question. Mais, des chercheurs britanniques viennent de mettre au point un outil statistique qui permettrait de les sélectionner. Plusieurs critères entrent en ligne de compte : la chirurgie est plus efficace chez les jeunes patients, qui ont donc un diabète moins ancien, avec un taux d’hémoglobine glyquée moins élevé, et chez ceux qui n’ont pas reçu de traitement médicament et surtout d’insuline. Enfin, le poids avant l’intervention n’est pas prédicteur du résultat de la chirurgie. Les plus obèses ne sont pas plus en rémission de leur diabète que les patients avec un IMC plus faible. Ces résultats vont globalement à l’encontre de la pratique actuelle.

 

Ecoutez le Pr Arnaud Basdevant : "On a tendance à attendre avant de proposer cette chirurgie que le diabète soit vraiment très grave et que les patients soient très obèses."


 

En effet, les spécialistes hésitent pour le moment à proposer une chirurgie bariatrique - qui présente des risques importants – à des patients dont le diabète n’est pas trop sévère et pour lequel des mesures hygiéno-diététiques pourraient suffire. Mais, cette étude parue dans le Lancet Diabetes-Endocrinology pourrait les amener à revoir leur stratégie.

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité