Publicité

QUESTION D'ACTU

2 millions de réfugiés syriens

Syrie : "une calamité humanitaire", selon le HCR

Pour le Haut commissariat aux réfugiés, « la Syrie est devenue la grande tragédie de ce siècle ». Des arguments qui devraient peser lors du débat au Parlement.

Syrie : \ Uncredited/AP/SIPA

  • Publié 04.09.2013 à 18h55
  • |
  • |
  • |
  • |


Intervenir en Syrie ou pas, c’est la question dont débattent députés et sénateurs ce mercredi après-midi. Si les parlementaires sont partagés sur la question, ils auront cependant tous à l’esprit la situation humanitaire en Syrie. D’autant que le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) a déclaré hier que « la Syrie est devenue la grande tragédie de ce siècle – une calamité humanitaire indigne avec des souffrances et des déplacements de populations sans précédent dans l'histoire récente. » Aujourd'hui, le nombre de réfugiés syriens a dépassé le seuil de deux millions. Il y a un an, ils étaient un peu plus de 200 000. Et plus de la moitié sont des enfants âgés de 17 ans ou moins.  « Ce tragique afflux ne semble pas près de s'arrêter », prévient le HCR dans un communiqué. Et il met en péril les infrastructures des pays voisins qui accueillent ces réfugiés.

 

Les déclarations, le 24 août dernier, de Médecins sans frontières devraient aussi nourrir les débats au Parlement. L’ONG a déclaré avoir reçu, dans trois des hôpitaux qu’elle soutient, pas moins de 3600 patients souffrant de symptômes neurotoxiques, dont 355 seraient morts. « Les symptômes qui nous ont été rapportés, le schéma épidémiologique de cet événement - caractérisé par l’afflux massif de patients dans un laps de temps très court, la provenance des patients et la contamination des secouristes et du personnel ayant fourni les premiers soins -  suggèrent fortement l’exposition massive à un agent neurotoxique, » avait alors déclaré le Dr. Bart Janssens de MSF. Aujourd’hui, l’une des priorités de l’organisation humanitaire est le traitement de ces patients neurotoxiques et donc l’envoi d’ampoules d’atropine. Cependant, Médecins sans frontières insiste sur le fait que « ses déclarations ne peuvent pas cautionner une action militaire ».

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité