Publicité

QUESTION D'ACTU

300 personnes sous traitement

Gale : l'hôpital de Montbéliard fait le grand nettoyage

Suite à une épidémie de gale au sein de l'établissement, l'hôpital de Montbéliard se lance dans une vaste opération de bio-nettoyage. 300 personnes ont également été mises sous traitement préventif.

Gale : l'hôpital de Montbéliard fait le grand nettoyage DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 21.08.2013 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'épidémie de gale dans l'Est de la France est prise très au sérieux ! Cette maladie de la peau causée par le sarcopte, un minuscule parasite de la famille des acariens, frappe actuellement un hôpital à Montbéliard (Doubs). Pour éviter toute propagation de la maladie, l'établissement en question est à présent contraint de planifier une vaste opération de bio-nettoyage. Celle-ci débute aujourd'hui et se terminera demain. 300 patients et professionnels de santé de l'établissement viennent également d'être mis sous traitement préventif.

L'histoire débute le 7 août, lorsqu'une douzaine de cas sont recensés au service de gériatrie du Centre hospitalier de Montbéliard. A la même période, viennent s'ajouter sept nouvelles contaminations provenant de pensionnaires de la maison de retraite Claude Pompidou de Belfort. Un fait surprenant, car d'après Damien Oudot, responsable de la communication de l'établissement, « on sait qu'aucun patient n'a quitté l'hôpital pour la maison de retraite, mais on ne sait pas encore si un visiteur aurait pu se rendre d'un établissement à l'autre ».
Une cellule de vigilance est alors imméditament mise en place. « Dès la suspicion de gale, l'hôpital prend des mesures en conséquence pour éviter tout risque de contamination aux autres services comme aux patients et personnels soignants du site et de l'extérieur », rapporte l'Est Républicain.
Ainsi, les malades reçoivent rapidement un traitement au Stroméctol, mais aussi une pommade et un spray, selon les recommandations sanitaires nationales. Toute nouvelle admission au service gériatrie est reportée jusqu’au lundi suivant. A
ujourd'hui, les professionnels de santé de la région ne sont toujours pas en mesure d'établir la source du foyer infectieux et la corrélation entre les deux épidémies.

Les signes caractéristiques de la gale surviennent seulement après une incubation de trois semaines en moyenne. Plusieurs symptômes peuvent être révélateurs de la gale commune, surtout si une épidémie s’est déclarée dans une collectivité. 
La maladie se manifeste par des démangeaisons et des lésions cutanées. Mais, chez les enfants de moins de deux ans atteints, la gale présente des signes spécifiques : agitation, pleurs et sommeil perturbé; vésicules perlées (souvent surinfectées) sur la plante des pieds et la paume des mains, au niveau des aisselles, du nombril, des fesses, voire aux bras, à la poitrine, aux cuisses et sur la tête; ou encore des nodules scabieux sous les aisselles.
Souvent associée à tort à une mauvaise hygiène, de plus en plus de cas de gales sont diagnostiqués en France. D'après un avis du Haut Conseil de la Santé publique, l’incidence de la maladie aurait augmentée de 10 % depuis 2002.


 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité