• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Pendant le confinement, la consommation de tabac en hausse et d’alcool en baisse

La consommation d’alcool a globalement diminué chez les Français durant la période de confinement tandis qu’un peu plus d’un quart des fumeurs a augmenté sa consommation de tabac.

Pendant le confinement, la consommation de tabac en hausse et d’alcool en baisse amenic181/iStock

  • Publié le 13.05.2020 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Pendant le confinement, il a fallu trouver de quoi s’occuper. Une situation qui a conduit à une augmentation de la consommation de tabac chez plus d’un quart des fumeurs. Du côté de l’alcool, 11% des Français ont déclaré avoir plus bu pendant cette période mais une majorité estime avoir restreint sa consommation. Ces chiffres résultent d’une enquête de l’agence sanitaire Santé publique France menée en ligne du 30 mars au 1er avril auprès de 2 003 personnes.

Cinq cigarettes par jour supplémentaire pour les fumeurs quotidiens

Cette hausse de consommation s’explique en grande partie par la situation inédite vécue ces dernières semaines. “L'ennui, le manque d'activité, le stress et le plaisir sont les principales raisons mentionnées par les fumeurs ou usagers d’alcool ayant augmenté leur consommation, observe Viêt Nguyen Thanh, responsable de l’unité addictions à la direction de la prévention et de la promotion de la santé à Santé publique France. On note également que l'augmentation aussi bien pour le tabac que pour l'alcool est corrélée au risque d'anxiété et de dépression.”

Le résultat de cette enquête est que 27% des fumeurs interrogés déclarent avoir augmenté leur consommation de tabac depuis le confinement, plus de la moitié (55%) la juge stable et pour 19%, elle a diminué. Chez les fumeurs quotidiens, ce sont environ 5 cigarettes quotidiennes qui se sont ajoutées depuis le 17 mars. Une hausse particulièrement marquée chez les 25-34 ans (41%) et ceux qui ont travaillé à domicile (37%).

Une consommation d’alcool généralement diminuée

Concernant la consommation d’alcool, celle-ci “semble moins défavorable”, note Santé publique France. Les apéros virtuels, l’ennui ou l’isolement, entre autres, ont conduit 11% des Français à boire plus mais deux tiers des personnes interrogées (65%) estiment avoir une consommation stable et 24% jugent qu’elle a même diminuée. Parmi ceux qui ont bu plus d’alcool depuis le début du confinement, la moitié (51%) a augmenté la fréquence de consommation, et un sur dix déclare avoir quotidiennement augmenté son nombre de verres consommés. Les moins de 50 ans, les habitants de villes de plus de 100 000 habitants ou encore les parents d’enfants de moins de 16 ans sont les plus concernés par cette hausse de la consommation d’alcool.

Les services d’aide en ligne pour arrêter sa consommation d’alcool ou de tabac ont observé des courbes différentes. Pour Tabac info service, les appels reçus entre mars 2019 et 2020 ont diminué de 19% après avoir connu une progression de 14% en février. Du côté d’Alcool info service, si une baisse des sollicitations a d’abord été observée entre février et mars (12%), celle-ci a ensuite augmenté en avril (27%) avant de retrouver un niveau habituel.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité