Publicité

QUESTION D'ACTU

Recherche sur le VIH

Pour la première fois, des chercheurs ont découvert où se cache le virus du sida

Jusque-là, personne ne savait où se « cachait » le virus du sida lorsqu’il était combattu par les traitements anti-VIH. Des chercheurs belges viennent de le découvrir. Une première mondiale.

Pour la première fois, des chercheurs ont découvert où se cache le virus du sida Rost-9D

  • Publié 18.09.2019 à 16h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Une avancée majeure dans la recherche sur le sida, et peut-être un premier pas vers la guérison de la maladie. Pour la toute première fois, des chercheurs belges de l’université de Gand annoncent avoir réussi à localiser le "réservoir viral" de la maladie. Le "réservoir viral" est l’organisme dans lequel le virus habite, se développe et grâce auquel il voyage. C’est ainsi que le virus peut infecter d’autres organismes.

Le virus ne disparait pas complètement

Aujourd’hui le sida est davantage considéré comme une maladie chronique, plus que comme une maladie mortelle. "La médication contre le VIH a énormément évolué ces dernières années, ce qui permet aux patients qui prennent de façon très régulière un comprimé par jour de maintenir le virus sous contrôle durant toute leur vie", détaillent les membres de l’université de Gand dans un communiqué.

Grâce au traitement, les patients ne peuvent plus contaminer d’autres personnes. "Mais il reste toujours, cependant, une toute petite quantité de virus présente dans le corps - appelée réservoir viral- ce qui provoque une réapparition massive du virus en cas d’arrêt du traitement." Voilà pourquoi aujourd’hui, un patient ne guérit pas véritablement du sida.

Le VIH n’est pas dans un seul organe

Pour faire disparaitre la maladie, il faudrait donc éliminer ce résidu de virus. Les chercheurs de l’étude ont analysé le virus chez onze volontaires ayant arrêté, pendant une courte période, leur traitement. Le virus est donc réapparu et ils ont pu le localiser.

"Le VIH se cache dans des cellules immunitaires spécifiques du corps et reste ainsi sous le radar. Lorsque le patient interrompt la prise d’inhibiteurs du VIH, le virus peut resurgir à partir de ces cellules et provoquer une remontée de la charge virale ("virale rebound"). Notre étude a montré que, contrairement à ce que l’on pensait jusqu’ici, les cellules immunitaires qui se divisent beaucoup sont coresponsables de ce réservoir viral. Nous montrons que le ‘virale rebound’ ne provient pas d’un seul organe ou type de cellule spécifiques, mais peut provenir de différents types de cellules et parties du corps (comme le sang, les ganglions lymphatiques et le tissu intestinal)."

Cette découverte scientifique ouvre la voie à de nouvelles recherches. Elles aboutiront peut-être, un jour, à un moyen de guérir le sida.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité