Publicité

QUESTION D'ACTU

Charge virale indétectable

2 patients guéris du sida après une greffe de moelle osseuse

Suite à une greffe de moelle osseuse deux séropositifs ne présentent plus de traces de VIH plusieurs mois après l'arrêt de leur traitement. C'est la troisième fois que cela se produit.

2 patients guéris du sida après une greffe de moelle osseuse Timothy Brown, premier patient à avoir été déclaré guéri après une greffe de moelle osseuse Eric Risberg/AP/SIPA

  • Publié 03.07.2013 à 20h05
  • |
  • |
  • |
  • |


Quand la greffe de moelle osseuse guérit le sida ! C'est la troisième fois qu'un tel évènement se produit. Les cas de deux patients dont la charge virale reste indétectable plusieurs semaines après l'arrêt des antirétroviraux suite à une greffe de moelle osseuse ont en effet été présentés ce mercredi lors de la conférence de l'International Aids Society (IAS).

Timothy Henrich de la Harvard Medical School à Boston (Massachusetts) et ses collègues ont rapporté aujourd'hui les cas de deux guérisons fonctionnelles obtenues chez des patients bostoniens VIH+ qui avaient reçu une greffe de moelle osseuse pour traiter une leucémie. L'équipe américaine a présenté les caractéristiques des patients quatre ans et demi après la greffe et respectivement huit et 15 semaines après arrêt du traitement antirétroviral. Tout en jugeant ces résultats « enthousiasmants », le Dr Timothy appelle à la prudence. « iIs se portent très bien, mais cela n'indique pas encore que ces hommes sont totalement guéris », a-t-il indiqué.

Ces patients guéris du sida ne sont pas sans rappeler des cas précédents. Le premier cas de guérison fonctionnelle a été décrit chez un Américain vivant à Berlin, Timothy Brown, qui avait également reçu une greffe de moelle osseuse pour une leucémie. Enfin, plus récemment le Dr Deborah Persaud, virologue américaine et membre de l'équipe de l'Université du Mississipi annonçait en mars 2013 la première guérison « fonctionnelle » d'un bébé atteint du sida. L'équipe américaine avait réussi à rendre indétectable la charge virale chez un nouveau-né contaminé au moment de la grossesse par sa mère séropositive.  Un an après la fin du traitement, le système immunitaire de l'enfant arrivait à contrôler l'infection sans traitement.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité