Publicité

QUESTION D'ACTU

Recherche sur le cancer

Cancer : des plantes de l'île Maurice pour empêcher les cellules cancéreuses de se diviser

Des herbes médicinales trouvées par des scientifiques sur l’Ile Maurice contiennent des composés chimiques qui inhibent la propagation des cellules cancéreuses. Cela pourrait être particulièrement utile pour traiter le cancer de l’œsophage. 

Cancer : des plantes de l'île Maurice pour empêcher les cellules cancéreuses de se diviser kazmulka / Istock

  • Publié 07.05.2019 à 11h50
  • |
  • |
  • |
  • |


Si la science a énormément progressé dans le domaine du traitement en cancérologie, il reste encore beaucoup de découvertes à faire. Alors que les tumeurs cancéreuses sont toujours la première cause de décès avant l’âge de 65 ans dans notre pays, certains chercheurs laissent à penser que des plantes pourraient être efficaces. Un groupe de scientifiques a en effet testé les vertus de différentes herbes médicinales des îles Maurice, notamment dans le traitement du cancer.

Des propriétés antitumorales qui peuvent aider la recherche

Maurice est un groupe d'îles de l'océan Indien. En partie à cause de leur isolement, les îles abritent un ensemble de plantes et d'animaux qui n'existent nulle part ailleurs. Acalypha integrifolia, Eugenia tinifolia et Labourdonnaisia glauca, voilà les noms de ces plantes miracles. Sur l’Ile Maurice, elles sont plus connues sous les noms de Bois de Crève-Cœur, du Bois de Nèfle et Bois de Natte. D’après les recherches menées, les plantes empêchent les cellules cancéreuses de se diviser, ce qui leur donne de précieuses propriétés antitumorales. Elles auraient notamment un effet sur le cancer de l’œsophage, l’un des plus foudroyants, dont l’origine et les facteurs de risques sont mal connus. Les travaux ont été publiés dans la revue Acta Naturae.

Une aide dans la lutte contre le cancer de l’œsophage

Pour mener leur étude, les chercheurs ont testé des extraits de différentes espèces de plantes mauriciennes sur des cellules provenant de deux types de tumeurs malignes isolées chez des individus. Trois des cinq composés végétaux biologiquement actifs ont inhibé la croissance des cellules cancéreuses de l'œsophage.

"Environ un tiers des plantes locales sont utilisées en médecine traditionnelle, mais les preuves scientifiques de leur potentiel thérapeutique font encore défaut", explique un des auteurs de l'étude Alexander Kagansky, cancérologue. "À ce jour, seules 15% des espèces de plantes de l'île ont été examinées pour leurs propriétés médicinales." 

Les cas de cancer de l'œsophage devraient augmenter dans les prochaines années en raison des régimes et des modes de vie modernes. La chimiothérapie peut prolonger la vie des patients pour une durée limitée, mais ces mois supplémentaires "gagnés" peuvent être très douloureux, car les médicaments entraînent des effets secondaires qui détériorent la qualité de la vie. Mais si les analyses en laboratoire ont été concluantes, le chercheur précise toutefois qu’il faudra encore beaucoup de temps avant qu’un médicament ne soit créé à partir de ces plantes : "Il faut maintenant arriver à isoler la molécule appropriée".

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité