Publicité

QUESTION D'ACTU

Contraception

La pilule contraceptive protège des ruptures du ligament croisé

Prendre la pilule aiderait les femmes sportives à se protéger des ruptures du ligament croisé antérieur. 

La pilule contraceptive protège des ruptures du ligament croisé spukkato / istock.

  • Publié 04.05.2019 à 09h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Les pilules contraceptives peuvent réduire le risque de rupture du ligament croisé antérieur chez les femmes athlètes, selon une vaste étude observationnelle portant sur plus de 165 000 patientes (âgées de 15 à 49 ans), publiée dans la revue The Physician and Sportsmedicine.

Articulation du genou

Le ligament croisé antérieur se situe au niveau de l’articulation du genou. Il implique trois os : le fémur, qui correspond à l’os de la cuisse ; le tibia, qui désigne l’os de la jambe ; et la rotule, qui constitue l’os du genou.

Un athlète sur deux arrête sa carrière pour cause d’une rupture du ligament croisé, qui est beaucoup plus fréquente chez les femmes. 20 à 50% d’entre eux développeront de l'arthrite dans les 10 à 20 ans suivant leur blessure.

Chirurgie reconstructive

Les taux de reconstruction du ligament croisé chez les femmes ayant pris des contraceptifs oraux au cours des 12 mois précédant la blessure et subissant une chirurgie (82 874) ont été comparés à ceux d'un groupe témoin du même âge ayant subi une blessure similaire et ne prenant pas la pilule (82 874). Au total, 465 femmes du groupe sous pilule ont dû subir une reconstruction chirurgicale du ligament croisé entre 2007 et 2017, comparativement à 569 dans le groupe témoin.

Ces résultats indiquent que les femmes prenant des contraceptifs oraux étaient 18% moins susceptibles d’avoir besoin d’une chirurgie reconstructive que les témoins. La recherche, qui a duré dix ans, a aussi révélé que les pilules étaient plus protectrices chez les jeunes femmes âgées de 15 à 19 ans.  

Supprimer les poussées hormonales

Les auteurs pensent que la prise de la pilule, qui contient des hormones tels que l’œstrogène et la progestérone, peut supprimer les poussées hormonales pendant le cycle menstruel, ce qui conduit à un taux plus faible de blessures. "Les jeunes athlètes utilisent des contraceptifs oraux pour diverses raisons, notamment pour réguler leur cycle menstruel et/ou empêcher une grossesse. La réduction des risques de blessures pourrait être un autre avantage", affirme le Dr DeFroda.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité