Publicité

QUESTION D'ACTU

Grattage : les mystères du prurit élucidés

Des chercheurs ont identifié la molécule qui commande au cerveau la fonction du grattage en cas de démangeaisons. Ce peptide agit également pour réguler d'autres fonctions.


  • Publié 26.05.2013 à 10h49
  • |
  • |
  • |
  • |


Victimes de parasites ou d’insectes, atteints de psoriasis ou d’eczéma, des millions de personnes vont désormais avoir la réponse à leur question : pourquoi se gratte-t-on ? Ce prurit qui empoisonne notre vie et n’oublie aucune parcelle de  notre corps est dû à une molécule : peptide cérébrale natériurétique (BNP). Nos cellules nerveuses envoient au cerveau ce neurotransmetteur qui « commande la fonction » grattage. Des chercheurs en génétique moléculaire du National Institutes of Health en ont apporté la démonstration et ont publié les résultats de leurs travaux dans la revue Science. Ils ont génétiquement modifié des souris  pour les rendre incapables de sécréter de la BNP. Ils leur ont ensuite administré une substance qui aurait dû leur provoquer des démangeaisons : mais en l’absence de BNP, les souris n’ont manifesté aucun signe dans ce sens.

Alors, en stoppant la production la molécule BNP avec des médicaments, l’homme pourrait-il être délivré de ce supplice ? Pas si simple. En effet, cette molécule joue un rôle dans d’autres fonctions sensorielles comme la réaction à la douleur, à la chaleur ou aux piqûres. Elle intervient également dans la régulation de la pression artérielle. La mise au point d’un médicament nécessitera de trouver le savant dosage pour éliminer ses effets délétères et garder ses fonctions essentielles.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité